L’agenda 2018 pour une année Slow Life : comment j’ai perdu 5 kilos en m’auto-éditant

Aujourd’hui j’inaugure une nouvelle rubrique « Entreprendre » sur le blog, pour vous partager l’envers du décor de cette aventure pas comme les autres dans laquelle je me suis lancée en juillet : l’auto-entrepreneuriat. Une histoire d’amour, pour le meilleur et pour le pire !

Après un accompagnement avec Céline des Serial Kiffeuses, l’une de mes plus généralissimes rencontres de 2017, j’ai dressé une liste de tout un tas de choses que j’avais vraiment envie de faire et partager. Le genre de trucs que j’avais mis dans un coin de ma tête depuis des années en me disant « nan mais arrête de rêver, redescends sur terre et fais comme tout le monde ». Oui le fameux « faire comme tout le monde » dont je vous ai parlé récemment et qui avait l’avantage d’étouffer toutes mes peurs et d’éviter de me poser trop de questions. Parce que depuis que j’ai lancé ma petite entreprise, certes, on s’éclate elle et moi, on invente des nouveaux trucs et on apprend comme jamais, mais on avance chaque jour la trouille au ventre, je tente de faire taire un paquet de doutes qui viennent me mettre tout un tas de bâtons dans les roues.

En avril, j’ai donc dressé ma liste d’envies de créer, et tout en haut, il y avait un agenda Slow Life 2018. Je vous en avais proposé un en téléchargement en 2017, mais là j’avais envie d’un agenda prêt à l’emploi. Un agenda que vous pourriez recevoir dans votre boîte aux lettres, avec une belle couverture bien épaisse, du papier de qualité, fabriqué en France, écolo… L’agenda que j’aurai voulu acheter !

Comme ça, ça semble simple. Oui, je vais créer un agenda et le faire imprimer, allez, ça ne doit pas être si compliqué. J’avais décidé de devenir auto-entrepreneur en juillet, j’avais un peu de temps pour préparer tout ça (je voulais du slow entrepreneuriat, prendre le temps de bien poser les choses). Sauf que voilà, vous avez lu mon titre, depuis… J’ai perdu 5 kilos ! J’ai eu une mine affreuse, des grosses cernes sous les yeux, des ongles et des cheveux cassants. J’ai passé des nuits à réfléchir, m’informer, tourner tout en boucle dans ma tête.

Je retiens celui qui m’a dit « Être auto-entrepreneur c’est super simple, tu crées ton activité en deux clics et voilà ». AHAHAHA. Allez, je vous emmène dans les coulisses de ce superbe projet d’auto-édition qui a enfin pu voir le jour ! Création, recherche d’imprimeurs, boutique en ligne, expéditions… Je vous dévoile tout. Parce que comme je vous l’ai dit, si un jour une telle envie pointe le bout de son nez chez vous, c’est pour le pire… mais beaucoup pour le meilleur !

Créer son agenda

Oui forcément c’est la base, si l’on a aucun agenda ou projet à faire imprimer, ça va compliquer la chose ! Vous vous demandez peut-être comment l’on peut créer ce type d’agenda soi-même ? De mon côté j’ai utilisé les logiciels Adobe Indesign pour créer mon agenda, ainsi qu’Adobe Illustrator pour créer toutes mes illustrations. J’ai aussi utilisé certaines de mes photographies que j’ai intégré dans cet agenda, j’utilise Lightroom comme logiciel pour améliorer mes photos en post-production.

Amis graphistes, ne me tapez pas : je n’ai pas de formation initiale de graphiste initialement. En tant qu’amoureuse des mots j’ai un master pro en journalisme culturel. Mais pour auto-éditer mes idées et mes mots sur le papier, j’ai eu envie de creuser le sujet. Je me suis auto-formée et j’ai également suivi une formation d’un mois aux logiciels Illustrator et Indesign, dans un organisme à Paris.

J’ai également investi dans une tablette graphique qui m’a permis de gagner du temps et de réaliser quelques dessins pour cet agenda.

Après deux mois de travail pour obtenir le résultat qui me convenait, mon agenda Slow Life 2018 était (presque) né. Enfin, c’est ce que je croyais !

L'agenda 100% Slow Life 2018 - Les Slow Lifeuses par 22 v'la Scarlett

Devenir auto-entrepreneur (micro-entrepreneur)

J’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur (dorénavant « micro-entrepreneur »), mais ce n’est bien évidemment pas le seul statut possible lorsque l’on veut s’auto-éditer. L’idéal est de trouver un comptable avec qui l’on se sent à l’aise et à qui l’on va pouvoir poser toutes nos questions pour choisir le statut qui conviendra le mieux à notre activité. Ou encore se rendre au Centre des Impôts pour savoir comment l’on va pouvoir déclarer légalement notre chiffre d’affaires. Dans tous les cas, en France vous êtes tenu de déclarer vos revenus même si vous vendez peu d’exemplaires.

Se déclarer auto-entrepreneur c’est certainement la partie la plus simple, enfin sauf que moi je déteste profondément la paperasse. C’est le genre de choses qui me file de l’urticaire (pour de vrai). Je me suis donc déclarée fin juillet sur lautoentrepreneur.fr et j’ai rapidement reçu mon n° de SIRET. Ce jour là, j’ai pleuré un peu et j’ai trinqué beaucoup aussi. Je ne savais toujours pas ce que je voulais vraiment faire de ma vie, mais un pas après l’autre, mon premier projet prenait forme. Trop d’émotions pour moi et mon hypersensibilité tout ça !

C’est un bref résumé car avant de réussir à me déclarer j’ai pris plusieurs rendez-vous à la CCI pour comprendre dans quelle case j’allais rentrer. Voilà, je suis blogueuse professionnelle, je vais donner des formations à la photographie pour les blogueuses mais aussi à la rédaction et au blogging, auto-éditer des livres, vendre des produits sur une boutique en ligne et les expédier par La Poste à mes clients. Le tout version Slow Life (non je n’ai pas dit ça, sinon c’était la fin des haricots, j’aurai perdu tout le monde).

J’ai donc découvert que l’on pouvait tout à faire avoir une activité mixte permettant de proposer des formations, des accompagnements, mais aussi de vendre des produits de papeterie via une boutique en ligne. Je ne me suis pas encore dépatouillé de tout ça donc je ne vais pas vous embrouiller vous aussi davantage ! Mais en tout cas, même si l’on ne rentre pas dans les cases, en ne lâchant rien, tout est possible !

Ensuite, il a fallu gérer le reste des démarches liées au statut d’auto-entrepreneur : faire sa demande d’ACCRE si l’on est demandeur d’emploi, avoir un compte bancaire dédié à son auto-entreprise, aller voir son assureur pour une RC, comprendre comment faire des factures correctement, tenir son livre de recettes et des achats… En vrai c’est assez facile, sauf que moi ce n’est pas du tout mon truc. Mais je vous rassure si vous êtes dans mon cas, je suis devenue une vraie pro des papiers, truc de dingue. Le jour où l’on inventera un Trivial Poursuit spécial auto-entrepreneur, je suis sûre que je peux enfin gagner une partie !

Trouver son imprimeur

C’est là que ça se corse. Je croyais que tout allait être simple, mais loin de là. Je voulais un agenda avec une couverture bien épaisse (« contre-collée », au passage j’ai découvert plein de nouveaux mots et je suis devenue une pro des types de papiers), avec des spirales solides, en couleur ET imprimé en France ET si possible par un imprimeur engagé en faveur de l’environnement ET qui ne vous contraindrait pas à vendre votre maison pour pouvoir vous l’offrir (ça reste un agenda, je ne suis pas sûre que ça le mérite) ET PUIS TANT QU’ON Y EST avec qui j’ai un bon contact et avec qui je me sens en confiance (au point où j’en étais, autant vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière). Je pense avoir contacté une cinquantaine d’imprimeurs.

Quand on s’auto-édite, on imprime en faible quantités. Et qui dit faibles quantités dit imprimeurs non intéressés par le projet ou prix exorbitants. Dans les deux cas, je ne dormais pas.

J’ai tenté une première commande auprès d’un imprimeur en ligne Italien, mais la qualité n’était pas du tout celle que je souhaitais. Quand j’ai ouvert le carton rempli de ces premiers exemplaires, mon coeur disait que ça ne collait pas. Mon entourage m’encourageait à conserver cet exemplaire, ça m’éviterait des soucis et me permettrait de proposer un prix plus bas, mais mon intuition n’était pas d’accord.

Auto-entreprendre c’est apprendre à prendre ses propres décisions en écoutant les autres ET en s’écoutant soi-même, puis à trancher. Et ça c’est dur, c’est pénible, on apprend à se connaître à une vitesse incroyable. En 6 mois, je n’ai jamais eu aussi peur, et je ne me suis jamais aussi autant écoutée, rencontrée, découverte.

L’été passait, je rêvais agenda, je respirais agenda, je me douchais agenda (bref, vous voyez l’idée quoi).

J’ai découvert qu’être auto-entrepreneur c’est compliqué : avec nos faibles quantités, on est pas toujours pris au sérieux. La Slow Life s’éloignait de moi petit à petit, mais tout au fond de moi, je me disais que si j’y mettais la bonne énergie, j’allais bien finir par attirer un imprimeur qui me ressemble et qui me comprend.

Et le miracle a eu lieu : deux imprimeurs ont vraiment été adorables avec moi, patients, à l’écoute. Ils m’ont redonné l’envie de croire en mon projet initial : préférer du Made in France, vouloir de la qualité et mettre en avant le savoir faire Français.

Fin septembre j’ai sauté le pas : j’ai commandé mon stock d’agendas auprès de l’imprimerie Villière, un imprimeur en Haute-Savoie engagé en faveur de l’environnement. Au fur et à mesure de la réalisation, l’équipe m’a tenu au courant et envoyé des photos. Mon coeur a failli exploser de bonheur, j’avais eu raison d’écouter cette petite voix tout au fond de moi.

Mon imprimeur s’est chargé du dépôt légal des mes exemplaires à la BnF (Le Carnet qui me veut du bien et l’Agenda 100% Slow Life 2018. Ah bah oui, parce qu’au passage j’ai découvert qu’on ne pouvait pas s’auto-éditer comme ça, allez c’est la fête (moi je croyais pourtant que ce serait la fête). Sachez que si vous décidez de vous auto-éditer, « le dépôt légal est l’obligation pour tout éditeur, imprimeur, producteur, importateur de déposer chaque document qu’il édite, imprime, produit ou importe en France à la BnF ». Vous pouvez vous en occuper vous-même sur internet ou voir avec votre imprimeur s’il s’en charge.

L'agenda 100% Slow Life 2018 - Les Slow Lifeuses par 22 v'la Scarlett

Créer sa boutique en ligne

Alors là ce n’est pas toujours drôle. Heureusement, WordPress et moi on est presque meilleurs amis. J’ai toujours adoré les CMS (Content Management System ou Système de gestion de contenu), une histoire d’amour qui est née lors de mon premier poste de journaliste web.

J’ai opté pour Woocommerce afin de mettre en place ma boutique sur WordPress. J’ai acheté un thème Drag & Drop qui me permet de créer un design exactement à mon image.

J’ai travaillé beaucoup et parcouru le web pour tout bien mettre en place. Merci au groupe Woocommerce France qui a été d’une grande aide pour cette mise en place !

Vient ensuite le moment de trouver un système de paiement sécurisé pour que vos clients soient protégés en réalisant un paiement par carte bancaire. Paypal, Stripe… Il existe différentes solutions qui se connectent facilement au module Woocommerce. Sachez cependant qu’ils prennent tous une commission sur vos ventes.

Se renseigner auprès de la Poste et des différents transporteurs

Lors de mes premiers envois du Carnet qui me veut du bien, je suis arrivée à la Poste avec une cinquantaine d’exemplaires à livrer. Autant vous dire que j’ai senti intensément que les personnes derrière moi venues poster une petite lettre m’ont profondément détesté à cet instant. Depuis j’ai pris rendez-vous et obtenu une carte pro qui me permet de tout anticiper à la maison. Et je passe également par un Envoimoinscher, qui fonctionne comme un coursier, et me permet de vous proposer la livraison via Relai Colis et Mondial Relay pour l’Europe.

Il faut ensuite penser ses colis pour que tout arrive en bon état chez vos clients. Plutôt des enveloppes bulles ou des emballages en carton ? Est-ce que je protège mes agendas pour être sûre qu’ils ne soient pas endommagés dans l’enveloppe bulle ? On se retrouve à découvrir de nouvelles boutiques jusqu’alors totalement inconnues de notre shopping habituel pour trouver des emballages au bon format (si la cliente en achète un, deux, trois…), des étiquettes pour pouvoir y écrire les adresses postales, du scotch pour tout bien fermer, des cartouches d’encre pour imprimer les étiquettes etc.

Sachez que si vous envoyez des livres, une enveloppe bulle peut généralement être glissée dans la boîte aux lettres de votre client, qui pourra donc la récupérer en rentrant du travail plutôt que de se déplacer en bureau de Poste pour récupérer son colis.

Tout cela peut paraître d’une simplicité enfantine, mais en réalité cela prend du temps, et demande un investissement supplémentaire. Au prix de fabrication de votre agenda par un imprimeur, vous rajouterez donc le prix de la commission Paypal (ou autre service de paiement sécurisé) sur chaque vente, le prix de vos emballages et vos cotisations à payer en tant qu’auto-entrepreneur.

Mais voilà, dorénavant vous pourrez changer l’intitulé de votre CV : « rédacteur – graphiste – comparateur d’imprimeurs – pro de la facturation de l’auto-entrepreneur – jongleur WordPress et Woocommerce – notions en auto-édition – spécialiste de l’emballage des colis – BAC + 5 en tarifs La Poste – Community Management/Communication/Webmarketing (pas le choix, vous êtes seul à bord désormais) »

C’est fini ?

Mon stock d’agendas Slow Life 2018 est enfin arrivé. Une fois encore j’ai pleuré, pleuré de joie et de fierté. Ouuhhh c’est moi qui ai fait ça ?! Et puis les premières Slow Lifeuses ont déjà reçu leur agenda : merci merci pour tout votre soutien, vous m’avez donné la force d’aller au bout de ce projet !

Alors c’est vrai, j’ai perdu 5 kilos, j’ai eu beaucoup de nuits compliquées, j’ai porté souvent les mêmes vêtements plusieurs journées d’affilée pour gagner un peu de temps le matin. Mais surtout, surtout, je viens de vivre cinq mois magiques. Cinq mois à apprendre encore et toujours, me former, échanger avec d’autres entrepreneuses qui sont devenues mes amies, me dépasser, ne rien lâcher, y croire, voir que c’est possible, croire que vraiment tout est possible.

Quelque soit votre envie, personnelle ou professionnelle, si votre coeur vous parle très fort et que vous sentez un jour l’envie d’y aller, malgré toutes vos peurs et doutes…

Jamais, jamais, jamais.

N’abandonnez jamais.

Winston Churchill

Et surtout : MERCI <3

Commander l’agenda 100% Slow Life 2018

L'agenda 100% Slow Life 2018 - Les Slow Lifeuses par 22 v'la Scarlett

Cet article vous plaît ?
Epinglez-le sur Pinterest !

L'agenda 100% Slow Life 2018 - Les Slow Lifeuses par 22 v'la Scarlett

  • Grzega Marie

    BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Continues ce que tu le fais, parce que tu le fais bien. Tu peux être fière de toi et je suis heureuse de suivre tout ca, la chenille devient un très beau papillon !
    L’essentiel est de faire les choses qu’on aime et de s’épanouir ! Je crois que tu as trouvé ta voie, suis là ! bizzzz

  • Camille

    Hello Scarlett,
    Bravo et merci…
    Je te suis d’avant ton envol d’AE et j’admire les sauts de géants que tu as faits.
    C’est inspirant et forcément motivant.
    On ne peut s’empêcher de caler ton histoire à la sienne, enfin, pour ma part c’est le cas et je me dis qu’en effet TOUT EST POSSIBLE…
    « Le monde appartient à celui qui ose »… disait Chaplin.
    Alors bravo et merci d’avoir osé.
    Belle suite.

  • erika

    BRAVO
    Je te félicite du Fond de mon Cœur .
    Quelle aventure !!! pour toi
    Sois FIERE de TOI .
    Que le Dieu de la Créativité et de l’Audace , de l’Emerveillement te saupoudre d’une pluie d’Etoiles lumineuses , Brillantes, inspirantes !

  • DARAMY

    Hello ma belle, que de courage et d’abnégation pour réaliser ses rêves….
    Mais tu le fais tellement bien et tu nous donnes cet élan et cette envie de te suivre.
    Merci pour cet atelier photo fait avec toi et quelques comparses que je salue au passage, ce furent de vrais moments de détente et de bonheur, en plus de l’apprentissage ! Longue vie à ta petite entreprise, et comme dirait un de nos chanteurs français, qu’elle ne connaisse pas la crise !
    Bises
    Muriel

  • Scarlett

    Merci pour tout Muriel, j’ai vraiment adoré cet atelier photos avec vous, des belles rencontres ! Et si c’était ça le bonheur de l’entrepreneuriat ? :)

  • Scarlett

    Ouhhhh merci pour ces mots Erika, c’est adorable. Je suis touchée et vraiment bien soutenue <3

  • Scarlett

    Merci pour tout Camille et merci pour ta confiance, j’espère que ton agenda te plaira ! Je te souhaite d’oser aussi, si un jour l’envie te démange de réaliser un truc mais que la peur te pousse à reculer :)

  • Scarlett

    Merci merci Marie, c’est un bonheur de lire ces mots d’encouragement. Un papillon un peu fatigué quand même :D Mais bon, il est temps qu’il hiberne !

  • Julia Degorce

    Bravo Scarlett !! Un bel avancement depuis qu’on s’est croisé dans le parc de St Germain en Laye ! :D

  • Scarlett

    Merci Julia, mais ouiiii t’as vu ça, ça a bien bougé :)

  • Tessier

    Hello très beau projet ! Pour ma part j’avais adoré celui de l’année dernière mais la cette année 36 euros… je ne peux pas me le permettre ! Tant pis !

Laisser un commentaire

Me contacter

Not readable? Change text. captcha txt
Atelier photo entrepreneuses et blogueuses - 22 v'la Scarlett