Pour mes 30 ans sur le thème « Guinguette party » j’avais fabriqué un photobooth tout simple avec un fond (un poster géant du film Autant en emporte le vent, of course ;)) un cadre découpé dans du carton et quelques accessoires réalisés à la main. Pour les 60 ans de ma maman sur le thème des années 60, j’avais envie de créer un photobooth plus abouti pour qu’elle puisse garder des photos souvenirs pas comme les autres. Mon impératif : que tout mon matériel rentre dans le coffre de ma petite twingo puisque je devais ramener tout cela dans un gîte que nous avions loué en Normandie.

Je me suis donc armée de patience, j’ai appris à me servir d’une scie sauteuse, je suis devenue une pro de la perceuse, et je connais maintenant les rayons de Castorama sur le bout des doigts. Le jour J, j’ai monté très facilement mon photobooth et j’ai attendu que la magie opère… D’abord les invités n’osent pas, puis tout le monde fini toujours par se lâcher. C’est le pouvoir d’un photobooth et des accessoires qui permettent de se déguiser, se mettre en scène et ne pas se prendre au sérieux. Et moi, derrière mon appareil photo, je me marre, je ris, je suis heureuse : ça me fait toujours un bien fou de voir les gens s’amuser, rire, redevenir des enfants durant quelques instants. Si vous souhaitez réaliser ce « mur de cadres » pour un mariage ou un anniversaire, je vous rassure ce n’est pas très compliqué (il faut juste prévoir un peu de temps). Je vous explique tout !

Qu’est ce qu’un photobooth ?

Un photobooth est un décor devant lequel les invités vont pouvoir se prendre en photo. On laisse généralement un appareil photo ou un iPad posé face au décor pour que les invités puissent se prendre en photo quand ils le souhaitent, souvent quand on a le dos tourné. Ainsi que des accessoires (lunettes, perruques, accessoires découpés en carton…). Une bonne façon de garder des souvenirs pas comme les autres de notre fête ! Généralement, les photobooth sont plutôt utilisés pour des mariages. Mais moi j’aime faire la fête et mon coeur bat la chamade quand je vois les gens s’amuser comme ça, alors j’en installe aussi pour nos anniversaires.

Pourquoi prévoir un photobooth pour un mariage ou un anniversaire ?

Si vous avez déjà pris la pose dans ce type d’installation, vous devez déjà connaître la réponse : on se lâche beaucoup plus avec ce type de mise en scène !

  • Une fois déguisés, les invités se permettent beaucoup plus de choses que lorsqu’un photographe leur demande de prendre la pose entre amis. Surtout si on laisse un appareil photo à disposition et que chacun peut y aller quand il en a envie.
  • On ne se dit pas « je ne suis pas photogénique », « je n’aime pas ma tête sur cette photo » puisque le seul objectif d’un photobooth est de s’amuser, faire n’importe quoi. On est un peu comme des enfants qui peuvent à nouveau faire des grimaces, tirer la langue, enfiler des chapeaux et perruques, s’affubler de moustaches…
  • Le photobooth permet de créer des liens : lors d’un anniversaire ou d’un mariage, on invite toujours des gens qui ne se connaissent pas tous. Avec le photobooth, il y a toujours un moment où l’on se retrouve avec une personne que l’on ne connaît pas, un béret sur la tête ou avec une perruque de Beatles qui ne ressemble pas du tout à la coupe des Beatles… Ca brise la glace et permet aux invités de faire connaissance par le rire.
  • Après la fête, on récupère des photos pas comme les autres : généralement les invités posent quand ils ont envie et donc parfois quand on est pas là. La session de visionnage des photos est toujours un moment où l’on se marre énormément.

Fabriquer un « mur de cadres » pour un photobooth vintage

Pour ce photobooth, j’avais envie d’autre chose qu’un décor collé sur un mur. J’ai donc opté pour un faux mur derrière lequel les invités peuvent prendre la pose. Ils ont juste à glisser leur tête derrière des cadres vintage.

Pour reproduire un « mur » comme dans un appartement des années 60, j’ai posé des papiers peint au motif un peu vintage, et j’ai dégoté plein de vieux cadres chez Emmaüs. A l’intérieur de certains cadres, j’y ai mis des photos de maman en noir et blanc, prises dans son enfance et lorsqu’elle avait entre 20 et 30 ans. Pour elle c’était une vraie surprise car elle n’avait jamais vu ces photos : pour l’occasion, mon père avait numérisé des diapositives qui n’avaient jamais été développées depuis. Je les ai ensuite tout simplement fait développer via le site Photobox en différents formats correspondant aux dimensions des cadres dénichés chez Emmaüs. J’ai conservé 3 grands cadres dans lesquels les invités pourront glisser leur tête.

(DIY) Mon photobooth vintage années 60 - 22 v'la Scarlett(DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

Composition du mur de cadres

Si vous disposez d’un grand véhicule, vous pouvez opter pour une seule planche qui sera votre mur. Vous créerez des ouvertures pour les cadres dans lesquels les invités vont s’installer. Mais comme j’avais besoin d’un photobooth transportable, je me suis grandement inspirée de ce tutoriel très bien fait (un grand merci pour ton tuto vraiment génial !).

Le principe : diviser son mur en 6 planches qui seront ensuite assemblées sur place à l’aide de tasseaux de bois et de vis et écrous papillons. Ainsi, les planches rentrent de le coffre de ma twingo !

J’ai fait découper 6 planches d’aggloméré de 70cm x 95 cm et 1,5 cm d’épaisseur à Castorama. Ce qui donne un mur de 2,10 mètres de large x 1,90 mètres de haut. Comme ça, pas de prise de tête sur la découpe quand on est pas un grand bricoleur et qu’on manque de matériel à la maison.

Mais si vous avez déjà des planches à la maison, n’hésitez pas à vous en servir car c’est ce qui m’a coûté le plus cher en matériel. Il faut cependant des planches assez épaisses (15 mm d’épaisseur minimum) sinon le mur va « gondoler » une fois monté.

DIY : Planches pour fabriquer un photobooth vintage facilement transportable

J’ai ensuite acheté un lot de tasseaux premier prix de 2,10mètres (21×34 mm d’épaisseur).

J’ai également pris des vis à tête ronde en 4 mm (avec des écrous papillon en 4mm) mais une mèche de 6 mm pour que l’assemblage soit plus simple et qu’il n’y ai pas besoin de forcer.

Matériel

  • Des vis à tête ronde 4 x 60 mm
  • Des écrous papillons 4 mm (autant que de vis à tête ronde)
  • Une dizaine de tasseaux
  • 6 planches d’aggloméré de 70cm x 95 cm (mais vous pouvez tout à fait faire une structure plus grande si ça rentre dans votre coffre)
  • Un rouleau de papier peint
  • De la colle à papier peint, une marouflette, un rouleau à colle ou gros pinceau pour encoller…
  • Des vieux cadres de différentes tailles
  • Des attaches pour les cadres
  • Des languettes accroches tableaux (en vente chez Castorama)
    Une dizaine de vis en 4 x 40 mm pour fixer les pieds à la structure
  • Une perceuse avec une mèche de 6mm
  • Une scie sauteuse
  • Une visseuse électrique à emporter sur place

Etape 1 : assembler les planches pour former un mur

Afin de fixer vos panneaux les uns aux autres pour obtenir un mur, il faut fixer des tasseaux à l’arrière de vos planches, à la verticale et à l’horizontale pour lier chaque planches entre elles. Pour que la structure tienne correctement, multipliez les tasseaux. Ils n’ont pas besoin de faire d’être très longs mais doivent bien relier toutes les unes aux autres.

Le mieux est d’avoir un garage ou un espace extérieur pour travailler. Dans un appartement, c’est faisable, mais vous risquez d’y mettre un gros bazar.

Scier et percer les tasseaux

  1. Placez vos 6 planches par terre ou sur un plan de travail pour avoir une vision du mur final.
    Sur chaque planche (à l’arrière de la structure > seuls les invités le verront quand ils passeront derrière le mur) notez la position de la planche pour la retrouver rapidement une fois sur place. Exemple : planche haut gauche, planche milieu haut, planche haut droit, planche bas gauche…
  2. Posez les cadres pour lesquels vous prévoyez une découpe, et dessinez leur emplacement.
  3. Placez vos tasseaux à l’horizontal et à la vertical pour avoir une idée de leur position.
    Vos tasseaux ne doivent pas passer sur un cadre qui va être découpé par la suite.
    Vos tasseaux situés à l’extérieur ne doivent pas être collés au bord de la structure car vous viendrez y positionner vos pieds qui vont permettre à la structure de tenir debout.
    DIY : Plan pour fabriquer un photobooth vintage facilement transportable
  4. Une fois que vous avez repéré où placer vos tasseaux, découpez-les à la scie sauteuse si nécessaire. En effet, vous aurez des tasseaux plus petits que d’autres.
  5. Replacez l’ensemble de vos tasseaux découpés sur la structure, et notez l’endroit où vous allez y percer des trous. Les tasseaux seront maintenus à vos planches par des vis et écrous papillons. Pensez à percer des trous juste avant et après la séparation entre deux planches de façon à ce que la structure tienne bien.
    DIY : Plan pour fabriquer un photobooth vintage facilement transportable
  6. Percez vos trous dans les tasseaux.

Percez les planches

  1. Repositionnez vos tasseaux sur la structure et faites un repaire sur vos planches pour percer les planches cette fois-ci.
    Important : sur vos planches (à l’arrière de la structure > seuls les invités le verront quand ils passeront derrière le mur) notez bien l’emplacement de chaque tasseau sur le tasseau et sur la planche. Exemple : tasseau 1, gauche et droite sur le tasseau puis sur la planche 1G puis 1D pour tasseau 1 gauche et tasseau 1 droit). Car le jour J vous aurez une dizaine de tasseau à monter, de cette façon vous vous direz rapidement « Ok le tasseau 1 vient sur la planche où j’ai notez Tasseau 1, et il se positionne dans ce sens là puisque j’ai noté gauche et droite ou haut et bas. »
    DIY : Plan pour fabriquer un photobooth vintage facilement transportable
  2. Percez vos trous dans les planches.

A cette étape, vous êtes en mesure d’assembler votre mur. Placez les 6 planches, posez les tasseaux, insérer une vis à tête ronde à l’extérieur de la structure, serrer le tasseau avec une vis papillon.

Etape 2 : fabriquer des pieds pour tenir le photobooth

Il faut maintenant passer à la fabrication de vos pieds qui doivent eux aussi être transportables facilement. Pour cette partie, j’ai fait appel à un ami architecte ébéniste pour qui le bois et ce genre de travail est d’une facilité déconcertante. Je ne savais pas du tout comment procéder et je n’avais pas envie que le décor écrase l’un des invités :) Je vais donc tenter de vous expliquer comment il a procédé…

John a créé les pieds à part de son côté et nous les avons assemblé sur place à l’aide d’une visseuse dévisseuse. C’est le seul élément qui se visse directement dans la structure et qui n’est pas assemblé par des vis et écrous papillons.

Le tasseau du bas fait 1,20 mètres, il dépasse de la structure par l’arrière et par l’avant, de façon à bien la maintenir debout.
Le tasseau en hauteur fait 1,25 mètres, il est directement vissé dans l’un des tasseau de la structure initiale.
Le tasseau en biais fait 1,05 mètres.

DIY : Fabriquer les pieds d'un photobooth vintage facilement transportable

John a ajouté des renfort en bois entre les tasseaux pour s’assurer une bonne solidité. Je pense que vous pouvez vous en passer si cela vous parait vraiment trop compliqué, mais il a le goût du travail parfaitement fait. D’ailleurs, il a même ajouté des petites cales sous les pieds pour s’assurer de ne pas rayer le sol de la salle. Ah si seulement je pensais à tous ces petits détails moi ;)

Fixer les pieds du photobooth

John a réalisé 3 pieds : 2 situés à l’extérieur et un au centre. Les pieds sont tous simplement directement visés dans les tasseaux dont vous vous êtes servis pour monter votre mur de cadres.

DIY : Fabriquer les pieds d'un photobooth vintage facilement transportable - 22 v'la Scarlett

On a positionné les pieds contre le premier tasseau extérieur, puis on l’a vissé avec deux vis de 4 x 40 mm à l’aide d’une visseuse dévisseuse. On a fait la même chose sur le 2ème tasseau extérieur. Puis on a fixé le 3ème pied sur l’un des tasseaux du centre.

DIY : Fabriquer les pieds d'un photobooth vintage facilement transportable - 22 v'la Scarlett

Etape 3 : découper les cadres pour se prendre en photo

  1. Sur vos planches, marquez les cadres que vous souhaitez découper (ceux derrière lesquels vos invités vont se placer pour être pris en photo). Assurez-vous bien qu’ils ne sont pas positionnés sur un tasseau.
  2. Passez à la découpe à l’aide d’une scie sauteuse de l’intérieur de vos cadres (je ne vous cache pas que je n’ai pas réalisé cette découpe, j’ai fait appel à des bricoleurs).

Etape 4 : tapisser le photobooth avec un papier peint vintage

Voici l’étape la plus cool de ce travail de bricolage : il suffit de poser du papier peint sur chaque planche.

  1. Préparez votre colle à papier peint (j’ai opté pour un papier peint intissé avec application de la colle directement sur le support et non sur le papier).
  2. Du côté où vous n’allez pas poser vos tasseaux (ne collez surtout pas ça sur la face où vous avez fait tous vos repères pour positionner vos tasseaux le jour J), passez une première couche de colle sur chacune de vos planches et laissez sécher. L’aggloméré a tendance à « boire » la colle à papier peint, si vous ne vous contentez que d’une couche, il risque de se décoller un peu.
  3. Passez une seconde couche de colle puis appliquez votre papier et marouflez.
    La seule chose compliquée de cette étape est de réussir à faire correctement les raccords entre les panneaux si vous avez un papier peint à motif. Si vous avez de la place, le mieux est donc de poser votre papier peint directement sur les 6 planches liées ensemble, de laisser sécher et de découper le papier entre les planches. Comme j’ai peu de place j’ai été obligée de tapisser chaque planche l’une après l’autre. Et je me suis un peu arrachée les cheveux pour les raccords.

Etape 5 : décorer le photobooth

Il n’y a plus qu’à décorer !

Pour fixez les plus grands cadres dont l’intérieur est découpé, j’ai tout simplement utilisé ces languettes accroches tableaux. Cela fonctionne comme un velcro : on positionne un scratch sur le papier peint et un autre sur le cadre. Il n’y a plus qu’à scratcher les deux ensemble pour faire tenir le cadre. C’est hyper pratique car cela permet de redécoller les cadres une fois que l’on ne se sert plus de la structure. C’est donc plus pratique à transporter et à ranger.

Pour fixer les petits cadres, j’ai utilisé de simples crochets traditionnels.

Le jour J : s’éclater avec son photobooth

Sortez vos planches, vos tasseaux, et il n’y a plus qu’à retrouver votre âme d’enfant en jouant aux Meccano. J’adorais ce jeu pas vous ?

Nous ça a été un super moment de partage ! John et mon Marcel sont venus m’aider à monter la structure et on a commencé à poser avec tout ce qu’on trouvait à se mettre sur la tête. Dans l’organisation d’événements, moi j’aime autant les coulisses, l’avant, l’après, que le pendant. Quand on organise plein de choses les invités aiment toujours se mettre aux travaux manuels ou en cuisine. Du coup on partage un peu plus qu’un simple anniversaire.

Photobooth : les accessoires - 22 v'la Scarlett

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

On réunit l’ensemble des tasseaux, les 6 planches et toutes les vis pour débuter l’installation du photobooth.

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

On passe chaque vis au travers des planches et des tasseaux, puis on serre avec un écrou papillon. Mon conseil pour un assemblage plus simple : montez d’abord chaque planche du bas avec chaque planche du haut. Puis assemblez ensuite les 3 panneaux ensemble. Admirez la tête de la fille hyper concentrée qui ne rigole pas…

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

Assemblez les pieds sur place à l’aide d’une visseuse.

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

J’ai une tête complètement flippante sur cette photo alors j’ai pris sur moi pour vous la montrer. Car c’est le seul cliché sur lequel on voit bien l’assemblage des pieds aux planches. Ils permettent de maintenir la structure debout sans risque d’accident. C’est ici que les invités viennent pour se faire prendre en photo.

Prévoir des accessoires pour prendre la pose

Posez ensuite vos accessoires à côté du photobooth. Cela peut être des lunettes, perruques, déguisements… Plus c’est loufoque plus ça marche.

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] A lire aussi sur mon blog : ma sélection d’accessoires à imprimer pour vos photobooth

[divider top= »no » style= »dashed » divider_color= »#8bccdb » size= »2″]

Livre Photobooth instantanés de Marie PetriauxSi vous n’avez pas l’âme créative, ou trop d’autres choses à préparer comme moi, je vous recommande le livre Photobooth instantanés de Marie Petriaux, il y a 100 accessoires à découper (sur plein de thèmes différents). Il suffit ensuite de coller simplement chaque accessoire à l’aide de masking tape sur une tige en bois. Chouette non ?

[divider top= »no » style= »dashed » divider_color= »#8bccdb » size= »2″]

Mettre un appareil à disposition des invités

Installez votre appareil face au photobooth et attendez. Voilà quelques souvenirs de mon photobooth années 60 pour l’anniversaire de ma maman…

(DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett fabriquer-photobooth-vintage-anniversaire-mariage-7 (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett (DIY) Photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett

Moi j’ai encore de belles images plein la tête de cette soirée inoubliable. Alors je vous souhaite également plein de merveilleux souvenirs avec ce photobooth que vous pourrez réutiliser à souhait. Il suffit de changer le papier peint en fonction du thème de votre soirée.

.J’aimerai vous partager plus d’idées pour des fêtes comme celle-ci. Car la convivialité, fêter et voir les gens rires c’est ma première passion. Alors dites-moi si ce DIY vous a plu, j’ai hâte de vous lire !

Cet article vous plaît ?
Epinglez-le sur Pinterest !

(DIY) Fabriquer un photobooth vintage pour un anniversaire ou un mariage - 22 v'la Scarlett