Manger sans gluten et sans lait : 5 conseils quand on débute !

Je souffle tout juste mes bougies des 3 ans à manger sans gluten et sans lactose. Honnêtement les débuts ont été très difficiles, j’avais l’impression de me priver de tout, de ne plus rien pouvoir faire comme tout le monde au point que cela m’en a coupé l’envie de sortir avec mes amis. Je mangeais de moins en moins et j’ai perdu 8 kilos en 6 mois !

Cela me rendait profondément triste. Un restaurant ? Trop compliqué ! Un invitation à dîner ? Trop compliqué ! Un voyage ? Trop compliqué !

Aujourd’hui tout cela est derrière moi, j’ai repris largement goût à la vie, à manger, et j’ai aussi repris tous mes kilos (un petit peu plus malheureusement ;).

De plus en plus de personnes de mon entourage s’y mettent, principalement pour des raisons de santé, tous me posent beaucoup des questions et je les sens complètement frustrés. Comme moi il y a 3 ans. Tout simplement parce que lorsque l’on débute on est perdus et l’on aborde pas forcément les choses de la bonne façon.

Alors si vous vivez justement cette période difficile, voici mes 5 conseils pour bien débuter et vivre sans gluten, sans lait, mais avec toujours autant de plaisirs !

1 – [wp-svg-icons icon= »food » wrap= »i »] –

N’essayez pas de « remplacer » les aliments

Lorsque l’on nous annonce qu’il est préférable d’exclure le gluten et le lait de notre alimentation, en général, on se dirige vers le rayon sans gluten de nos supermarchés. La bonne nouvelle c’est que le choix est de plus en plus varié dans ces rayons, la mauvaise nouvelle c’est que ce n’est pas parce que c’est sans gluten que c’est bon pour la santé. Tous ces produits contiennent de nombreux additifs et la liste des ingrédients est parfois 3 fois plus longue que sur le produit équivalent contenant du gluten.

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Je vous invite à lire cet article de 60 millions de consommateurs : Sans gluten mais pas sans reproches

Mais c’est généralement notre première réflexe. On veut remplacer les pâtes traditionnelles par des pâtes sans gluten, le pain par son équivalent, la pâte à pizza, les petits gâteaux du goûter…

Résultat cela nous revient deux fois plus cher ! C’est d’ailleurs l’une des phrases que j’entends le plus souvent « qu’est ce que cela revient cher de manger sans gluten ». En fait pas beaucoup plus : il faut tout simplement revoir entièrement notre façon de manger.

Et c’est une excellente chose, car manger sans gluten et sans lait facilement, sans faire exploser notre budget, c’est revenir aux basiques : manger sainement !

Bien sûr le rayon sans gluten reste très pratique en cas de dépannage, mais aussi quand on est pressés car ce n’est pas toujours évident de trouver le temps de cuisiner quand on rentre du travail (et encore plus quand on a des enfants). Et je ne vais pas vous cacher que je mange beaucoup, beaucoup de pâtes sans gluten (mes origines italiennes en réclament). Car on y trouve des produits de plus en plus bons. Mais manger sans gluten et sans lait ce n’est pas devoir faire ses courses uniquement dans ce rayon jusqu’à la fin de sa vie ;)

2 – [wp-svg-icons icon= »food » wrap= »i »] –

Réapprenez à manger sainement

Adieu les plats industriels tout préparés. Manger sans gluten et sans lait, c’est (re)découvrir le plaisir de tout cuisiner soi-même, savoir ce que l’on met dans ses plats, mais aussi découvrir plein d’autres aliments. Plutôt que de tenter de remplacer les produits contenant du gluten par des équivalents sans gluten, on va apprendre à manger plus sainement. Je vous recommande d’ailleurs de consulter des livres et blogs vegan, les vegan mangent sans lait, et beaucoup cuisinent aussi sans gluten. Vous y trouverez des recettes plus créatives les unes que les autres.

Alors du coup, qu’est ce qu’on peut manger ?

Des basiques !

  • De la viande
  • Du poisson
  • Des oeufs
  • Des légumes
  • Des fruits
  • Des pommes de terre, du riz, du quinoa, du maïs…
  • Mais aussi de la farine de riz, de maïs, de quinoa, de châtaigne, de coco… (vous les trouverez en boutique bio)
  • Des oléagineux : noix de cajou, noisettes, cacahuètes, amandes…
  • Des herbes aromatiques

Vous allez devenir l’une des clientes les plus fidèles de votre marché.

De mon côté, je n’achète plus que quelques basiques au supermarché, je fais essentiellement mes courses au marché et je complète mon plein en boutique bio pour réaliser mes pâtisseries.

Vous verrez, au final, les courses de fruits et légumes ne reviennent pas beaucoup plus cher qu’un plein en supermarché composé de plats tout prêts.

3 – [wp-svg-icons icon= »food » wrap= »i »] –

Composez votre petit-déjeuner différemment

C’est certainement l’un des repas les plus compliqués car l’on est habitués aux traditionnelles tartines, croissants et café au lait. Le cocktail explosif plein de gluten et de lait que l’on doit désormais exclure de notre alimentation.

Trois possibilités :

Trouver un boulanger qui fait son propre pain sans gluten

Il y en a de plus en plus, il ne faut pas hésiter à demander ! Poussez la porte des boulangeries de votre ville et posez la question : certaines boulangeries le réalisent à la demande, d’autres le commandent (c’est le cas des boulangeries comme Kayser qui réalisent quatre sortes de pain sans gluten dans leur laboratoire à Paris où il est préparé sans risque de contamination puis le pain sans gluten est livré dans leurs différentes boulangeries à la demande des clients). Enfin vous tomberez peut-être sur des personnes qui ne semblent même pas savoir de quoi vous parlez, cela m’arrive encore, mais plus on sera nombreux à le demander, plus on a de chances qu’ils s’y intéressent… Si vous êtes coeliaques c’est un peu plus compliqué car il faut s’assurer du respect de risque de contamination ce qui n’est absolument pas le cas de toutes les boulangeries proposant du pain sans gluten sur demande.

Si vous habitez vers chez moi, dans les Yvelines, je vais au marché de Marly-le-Roi tous les week-ends. Un boulanger bio réalise des pains extraordinaires 100% à la farine de maïs ou à la farine de châtaigne. Je ne suis absolument plus malheureuse depuis que je l’ai rencontré. Par contre il y a des risques de contamination… Bon plan pour les sensibles donc uniquement.

Et surtout : posez toutes vos questions quitte à devenir embêtante. Lors des dernières vacances d’été, ma maman commandait tous les matins du pain bien affiché « sans gluten » sur la devanture d’une boulangerie. J’étais super heureuse d’avoir du pain frais, il était tellement bon. Dix jours après me voilà bien malade. Je n’incrimine pas le pain puisque je ressens généralement les symptômes plus rapidement quand je mange des aliments contenant du gluten par inadvertance. Mais comme cela ne passe pas, je fini par aller poser la question au boulanger « quelle farine utilisez-vous ? », et voici sa réponse « du petit épeautre ». Il est vrai que le petit épeautre est généralement bien toléré par les sensibles car cette farine a une très faible teneur en gluten. D’ailleurs cela m’arrive d’en manger ponctuellement. Mais 10 jours d’affilée (à me goinfrer tellement il était bon) c’était trop. Si j’avais posé la question dès le départ au boulanger (ou qu’il n’avait pas affiché « sans gluten » un pain n’étant pas réellement sans gluten) j’en aurai mangé en toutes petites quantités et mes 2 jours de galères auraient pu être évités.

Investir dans une machine à pain (ou être courageux sans la machine) et faire son propre pain sans gluten

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Je vous donne ici ma recette de pain sans gluten à la machine à pain.

Certaines blogueuses ont même réussi à réaliser des croissants et de la brioche sans gluten :

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] La recette des croissants sans gluten du blog On mange sans gluten

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] La recette de brioche sans gluten de Cuisine Saine

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] La recette de pains au lait sans gluten de Sans gluten tout est possible

Changer complètement son petit-déjeuner

Troquez votre lait par des laits végétaux (lait d’amande, de noisette, de soja…)

Abandonnez votre pain pour découvrir d’autres saveurs :

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Je vous donne ici ma recette de pancakes à la châtaigne sans gluten et sans lait

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Testez la recette de granola de Marie du blog de Sweet and Sour, sa recette est super facile et c’est une petite bombe (je l’ai testé et tout dévoré) !

Avec un petit peu de motivation en cuisine, on a largement de quoi se faire plaisir au petit-déjeuner !

4 – [wp-svg-icons icon= »food » wrap= »i »] –

Méfiez-vous de l’apéro !

L’autre fois mon frère est venu à la maison et j’ai bien ri (même si ce n’était pas du tout drôle pour lui) ! Suite à des problèmes de digestion et des problèmes de peau qu’il traîne depuis des années, son médecin lui a conseillé une diète (puis une simple diminution en cas de succès) sans gluten qui pourrait le soulager. Une semaine après, il débarque à la maison et m’annonce que ses maux de ventre ont disparu et son acné se fait enfin la malle. Je sens qu’il revit. Puis, il s’ouvre une bière…

Il avait bien saisi la présence du gluten dans son alimentation, mais il n’avait pas pensé une seule seconde que celui-ci puisse être présent dans une boisson.

Evitez donc la bière à l’apéro !

Méfiez-vous également de tout ce qu’il y a sur la table : certains chips contiennent du gluten (mais pourquoi ?!) mais aussi la charcuterie et donc le saucisson.

Le mieux à faire est de vous en tenir aux tomates cerises et autres petits légumes, noix de cajou, cacahuètes. Mais surtout de ramener un truc qui vous plaît bien pour pouvoir vous faire plaisir comme tout le monde.

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Ma recette préférée : mon cake feta lardons et noix

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Vous pouvez aussi tester le cake salé de Charlotte No glu

[wp-svg-icons icon= »quill » wrap= »i »] Ou les biscuits 100% cajou pour l’apéro de Clea Cuisine

5 – [wp-svg-icons icon= »food » wrap= »i »] –

Ne soyez pas gênée !

Pour pouvoir continuer à sortir au restaurant, dîner chez des amis, parlez-en ! Au début on peut se sentir gênée, surtout si comme moi vous êtes juste sensible au gluten et que vous n’avez pas la maladie coealique. Avec tout ce que l’on entend sur le gluten, on peut toujours tomber sur quelqu’un qui pense que c’est un caprice, une envie de perdre du poids (relisez plus haut, j’ai repris tous mes kilos ;) ou encore de celle « à la mode » qui a entendu parler du sans gluten et qui souhaite s’y mettre.

En réalité je n’en ai d’ailleurs jamais rencontré, toutes les personnes « gluten free » de mon entourage ont adopté ce régime alimentaire pour des questions de santé. Ce serait bien dommage, car même si cela offre de belles découvertes, les sorties sont bien plus contraignantes.

Si vos amis sont de vrais amis, ils comprendront. N’hésitez cependant pas à bien leur expliquer ce qui contient du gluten, du lait, et ce qui n’en contient pas.

Cela paraît simple comme ça, mais j’ai déjà des amis qui se sont donnés du mal pour finalement mettre de la crème fraîche dans leur plat « mais tu m’as dit du lait, pas de la crème fraîche ? ».

Si ils vous posent des questions, soyez sincère : le gluten et le lait me rendent malade ! Souvent cela rend les gens curieux « ah oui ça te fait quoi ? ». Quand ils comprennent qu’on est partis pour trois jours de difficultés, coincée au lit,  aux toilettes, pliée en deux, fatiguée (chacun son cas), tout s’arrange. Nos amis nous veulent du bien !

Les miens font toujours attention à préparer des plats que je peux manger, à choisir des restaurants où je vais pouvoir dîner… Sincèrement ils se donnent beaucoup de mal. Et quand je les remercie, j’ai toujours le droit à des mots qui me font chaud au coeur « bah attend, on voulait te voir », « l’important c’est d’être ensemble ».

Au restaurant on passe toujours pour la casse-pieds : êtes-vous bien certain qu’il n’y a pas de blé dans ce plat ? Pas de lait ? C’est à dire pas de crème fraîche, pas de fromage, pas de parmesan ? Aujourd’hui les restaurateurs font de plus en plus attention à ce qu’ils mettent dans leurs assiettes et aux risques d’allergies. Je suis souvent ennuyée d’être celle qui pose 50 questions et demande à adapter les plats, mais à chaque fois cela se passe toujours bien. Dans le doute, ils partent en cuisine vérifier. Et s’ils ne font pas d’efforts, cela mérite-t-il vraiment d’y rester dîner ?

 

Si vous mangez sans gluten et sans lactose, racontez-moi en commentaire comment vous vivez ce régime alimentaire, si cela vous pose problème, si c’est difficile au quotidien, ou si au contraire vous en tirez des avantages !

A noter : je suis sensible au gluten, je n’ai pas la maladie coeliaque, ce qui change beaucoup de choses au quotidien.

Cet article vous plaît ?
Epinglez-le sur Pinterest !

Mes 5 conseils pour bien débuter et vivre sans gluten, sans lait, mais avec toujours autant de plaisirs ! - 22 v'la Scarlett

Cet article a fait boum boum dans votre petit coeur ? Partagez-le avec le monde entier !
Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Imprimer

45 réponses

  1. Wahoo franchement Scarlett je me reconnais à 100% dans ton article ! J’ai soufflé m’a première bougie de sans lait, sans gluten le mois dernier et j’en suis fière !
    Honnêtement, en sortant de chez ma nutritionniste, je me suis mise à pleurer, pensant à tout ce que j’allais jeter dans les placards et, surtout, au nouveau monde rempli de noms bizarres qui s’ouvrait devant moi…
    Mais ce sont des blogs comme le tien qui m’ont permis de m’en sortir. J’adore cuisiner donc, comme tu le dis si bien, je suis revenue aux basiques du fait-maison. Et c’est juste carrément trop bon !
    Par contre, je n’ai pas droit à la levure de boulanger, donc ni des niveau pain c’est très limité à mon plus grand désespoir.
    Merci beaucoup en tout cas de partager ton expérience, on se sent moins seule !
    Bonne continuation et bon week-end tout de même

    1. Bonjour Stéphanie, un grand merci pour ce commentaire qui me touche énormément ! Cela me fait excessivement plaisir de lire que je vous aide dans votre nouveau régime alimentaire. Et ne vous en faites pas, ça va aller de mieux en mieux. Au début on regarde toutes les listes d’ingrédients quand on fait ses courses, et cela prend un temps fou, mais après on maîtrise les aliments que l’on peut manger et on connaît les basiques. Ensuite on complète avec des fruits et légumes et là dessus on est tranquilles.

      Pour la levure ça complique effectivement, je n’ai pas ce problème car la levure Alsa est sans gluten, elle permet donc de faire son pain soi-même. Vous pouvez par contre, peut-être, utiliser de la poudre à lever sans gluten, elle vous sera utile pour vos gâteaux, madeleines etc. Du coup, au petit-déjeuner vous pouvez vous faire des pancakes, du granola, des financiers, madeleines… Je vous recommande cet article du blog Je cuisine sans gluten qui explique bien les différentes levures que l’on peut utiliser http://jecuisinesansgluten.com/levure-sans-gluten/

      N’hésitez pas à me dire si vous bloquez sur d’autres choses, cela m’éclaire pour de prochaines idées d’articles !

      Très bon week-end à vous aussi

  2. Salut Scarlett! très bel article , je me reconnais complètement ;)
    Pour ma part, j’ai du arrêter le gluten+ lait suite aux conseils de mes accupuncteur+naturopathe car je souffre d’endométriose et je suis porteuse de la maladie de Lyme. Toutes deux étant des maladies inflammatoires , on m’a dit et redit qu’il fallait vraiment essayer d’éliminer ces aliments. Je t’avoue qu’au début ça a été extrêmement difficile d’enlever ces aliments de mon alimentation. Je suis mariée à un italien qui de sucroît cuisine super bien et je suis une grande grande fan de quiches, tartes et surtout je suis très souvent en déplacement pro et non pro :) … les premiers mois je trichais car je suis juste sensible et non coaelique. Puis est arrivé le moment ou je me suis sentie tellement mal suite à une grosse crise d’endométriose que j’ai décidé de tester le « sans gluten sans lait » et franchement depuis je revis ! plus de crises d’endométriose, plus de sclérite à l’oeil (maladie de lyme) … bref ça va mieux! Je survis aussi grace à des blogs comme les tiens, et surtout comme toi je ne vais pas acheter les produits sans gluten ( sauf les pâtes et mes pâtes à quiche/tarte) mais je mange différemment et mieux! et aussi j’ai perdu 5 kilos en quasi 3 mois ( je t’avoue que ça m’arrange :) ) . Bref je te l’avais dit dans un autre article mais ton blog est vraiment une belle découverte pour moi.

    ps: pour la blague, le jour ou j’ai dit à ma belle-mère italienne que j’arrêtais le gluten elle a failli tomber de sa chaise car elle avait prévu des pâtes TOUS les jours de la semaine . oui oui vraiment TOUS les jours ;)

    1. Coucou Nadia, un grand merci pour ce super témoignage ! C’est vraiment génial si tout cela a atténué tes maladies inflammatoires, quand on voit qu’on va mieux ce régime est tout de suite mon pesant. J’utilise aussi les pâtes à tarte toutes prêtes qui sont bien pratiques quand on manque de temps et je mange aussi des pâtes sans gluten, on en trouve des très bonnes maintenant. Pour ta belle mère j’imagine sa réaction, je venais juste de perdre ma grand mère d’Italie quand j’ai stoppé le gluten et je me suis dis qu’elle aurait pu tomber de sa chaise aussi si j’avais dû lui annoncer la nouvelle ^^ Un grand merci pour tes encouragements sur mon blog, ça me fait vraiment plaisir de pouvoir t’inspirer pour des recettes !

  3. Hello,
    Il y a deux ans de cela, j’ai commencé à être malade tous les jours, avec des douleurs à l’estomac assez fortes. Après un mois (Oui j’ai traîné, mais bon j’aime pas trop aller chez les médecins ^^’) mon médecin m’a « détecté » un colon irritable… et après moultes médicaments qui n’ont fait qu’empirer mes symptômes j’ai tester la semaine sans lactose et sans gluten.
    Une semaine c’est rien… mais étant une mangeuse de pain et de fromage, ça n’a pas été facile. Mon objectif a été de ré-introduire d’abord le gluten, qui finalement ne me donnait pas de douleurs puis le lactose. Et là, catastrophe, tout était revenu comme avant…
    Depuis, je vis sans lactose mais me permets de temps à autre un petit plaisir.
    Mais c’est vrai que j’y trouve assez difficile à vivre, je me prive de resto par peur d’avoir mal, je suis sans cesse en train de demander si il y a du lactose.
    Là je viens de passer deux semaines en Bretagne, et moi qui ADORE les crêpes, je m’en suis pris une seule fois, mon estomac ne s’en est pas encore remis.

    Je te remercie pour ton super article et ton blog va filer directement dans mes favoris, surtout que je viens de voir ta recette du cheesecake choco amande framboise.

    Bon week end :)

    1. Merci beaucoup Marine pour ton récit d’expérience ! Je connais moi même très bien le syndrome de l’intestin irritable mais après 3 ans sans gluten, sans lait, et aussi beaucoup en apprenant à gérer mon stress et appréhender la vie différemment, tout à beaucoup changé. J’ai des petits crises en cas de grosses angoisses mais rien à voir avec les débuts !

      Je connais bien les aliments que je tolère mal en parallèle du gluten et du lait. Et surtout en cas d’écarts je le sais tout de suite malheureusement.

      C’est dommage de te priver de Resto : n’hésite pas à poser beaucoup de questions, à répéter si tu doutes, et à bien dire que le lait comme la crème fraîche et le fromage te rendent malade. Je rentre de Bretagne et j’ai posé plein de fois la question concernant les galettes au sarrasin. Car certaines crêperies y ajoutent du lait et même de la farine de blé (la recette originale étant à base de sarrasin et d’eau uniquement) j’ai beaucoup insisté et j’ai pu manger tranquille.

      Je te recommande de te faire suivre par un médecin avec qui tu te sens à l’aise et en confiance et qui est au fait de ces questions de sensibilité, moi ça m’a changé la vie. Car en cas de colon irritable il peut y avoir d’autres aliments qui ne te réussissent pas. Le mien m’a permis par exemple d’introduire le lait de brebis et le beurre (alors que je ne peux pas manger de lait de vache) et ça m’ouvre beaucoup plus de possibilités sans être malade.

      Je te souhaite du courage mais aussi de la patience et de la persévérance, en apprenant à bien t’écouter tu pourras dompter ce colon irritable et avoir la vie plus tranquille !

  4. Merci pour tes conseils.
    En effet, je pense changer de médecin pour en trouver un plus au fait de ces petits soucis qui me conseillera autre chose que des médicaments (Je n’avais jamais eu une ordonnance aussi longue qu’en sortant de ce rendez-vous).
    C’est vrai que je suis une grande stressée de la vie, mon estomac en a malheureusement toujours fait les frais :( Mais j’y travaille :p
    Et maintenant que tu me l’as fait remarquer, il y a en effet plusieurs aliments que je ne supporte plus comme plusieurs fruits et quelques légumes. Par contre les produits laitiers de brebis et de chèvres ne me font rien mis à part si je les fais fondre… Cherchez l’erreur ^^’

    Encore merci pour tes conseils, je te souhaite aussi pleins de courage, et même si il y a bien pire que nos soucis, je pense que cela nous pourri bien la vie et peut parfois devenir handicapant.

    Belle journée :)

    1. Hello Marine, c’est chouette de te lire, et ça ira de mieux en mieux tu verras. Apres 3 ans, je viens de vivre des moments particulièrement éprouvants et stressants et rien du côté de mes intestins alors que j’avais toutes les raisons pour que ça capote, c’est tellement génial !

      Je tolère très bien le lait de vache et brebis, c’est fou ça que tu ne le tolère pas fondu mais tant mieux si tu as localisé le problème. Du coup tu ne peux pas le manger cuit dans des cakes par exemple ?

      Parmi les autres aliments que je ne tolère pas, il a fallu tester et j’ai posé énormément de question à mon médecin qui est hyper calée et me donne toujours une réponse très claire sur le pourquoi du comment : par exemple je me suis longtemps privée de tomates que je ne digère pas crues, mais en fait je peux en manger si je retire la peau et le plus gros des pépins à l’intérieur. Ou le poivron ne me réussit pas sauf si je retire la peau et que je le fais longtemps cuire à feu doux…

      Les charcuteries et toutes les fritures ne me réussissent pas j’en mange peu.

      Côté alcool je ne tolère aucun alcool fort mais je peux boire sans problème du vin rouge (avec modération)

      Ça peut paraître un casse tête comme ça mais au final je mange sain, beaucoup de fruits et légumes mais plutôt cuits, si je mange des crudités à plusieurs repas ça passe mal. Mais aussi de la viande blanche sans problème, des féculents…

      Au fur et à mesure on affine. Tu peux aller jeter un coup d’œil à la liste des FODMAPs qui sont souvent mal tolérés par les colopathes. Le principe n’est pas d’enlever tous les aliments de cette liste mais de repérer, en testant, ceux qui ne nous conviennent pas. Tu verras peut être qu’il y a déjà des aliments que tu avais naturellement évincés !

      Et en retirant des aliments auxquels tu es sensible, tu verras les résultats rapidement (il m’a fallu un an pour que ça aille vraiment mieux mais j’ai vu des résultats dès les premiers mois) même si cela restera ta faiblesse, tu devrais pouvoir reprendre une vie normale :) Bon courage à toi aussi !

  5. Hello,
    Tu as bien de la chance d’avoir surmonter ton stress, j’ai effectivement pu voir que mon estomac fragile se calquait énormément sur mon stress. Du coup, pour une fois j’ai testé un médicament phytothérapeuthique à base de diverses plantes avant de partir prendre mon avion… et là…. miracle, j’étais tellement zen, qu’aucuns soucis à l’horizon :D
    Concernant les produits laitiers, je ne mange que des pâtes dures ou du brebis/chèvre crus. Pour ce qui est lait, le sans lactose me convient pour le moment. Du coup, je peux en mettre partout sans trop de soucis.
    J’ai les mêmes soucis que toi avec les poivrons, fritures, aliments gras, quelques fruits tels que la mangue, l’ananas, la pomme… et évidemment pas de choux ou de salade, cela me rend directement malade ^^’
    Je suis contente d’avoir pu échanger avec toi, car en plus de l’intolérance au lactose, je me sentais seule à ne pouvoir manger que certains aliments.
    Alors merci pour tes conseils, je sais mieux où me diriger.
    En tout cas, j’aime beaucoup ton blog, du coup pour être au courant je te suis aussi sur Facebook.
    Je te souhaite un agréable week-end ^^

  6. Moi aussi détectée intolérante à plusieurs aliments.
    Pendant un an et demi j’ai vraiment tout bien fait.
    Mais depuis 6 mois je remange n’importe quoi.
    Et biensur de nouveau mal.
    Malheureusement quand je stresse je retombe, je suis boulimique. J’ai été soigner par hypnose mais comme un alcoolique on peut rechuter.
    Pour ne pas arranger la chose je prends du poids très facilement.
    J’ai décider qu’il fallait que cet engrenage s’arrête.
    Je commence le régime Atkins aujourd’hui.
    Et je trouve que ça correspond bien aux personnes sans gluten.
    Par contre je vais recommencer à manger un peu de fromage mais à pâte dur. On verra.

    1. Bonjour Agnès, c’est un régime particulièrement contraignant et je comprends que l’on ai parfois des rechutes, je suis moi même parfois à deux doigts de craquer devant les croissants en boulangerie, mais je sais que physiquement cela va être impossible si j’en mange donc ça m’aide à tenir :) Courage !

  7. purée moi c’est pour mon petit que je vais souffrir…j’ai jamais été un gastronome…mais un toubib m’a conseillé un régime sans gluten et sans lait pour mon petiot atteint d’un TED ( avec certains traits autistiques)…il a 7 ans…il est assez calme mais c’est idéologique à l’éducation nationale, on travaille pas à la marge on regroupe…
    je pleure pour lui tout le temps, je vous raconte pas les saloperies qu’il subit de la part de son institutrice…alors que les élèves l’acceptent plutot bien…parqué au fond d’une classe…avec une avs…et va falloir que je lui fasse ce régime…sans être sur de rien sur le résultat !!

    1. Coucou bozi,

      Je ne suis pas médecin donc je ne m’y connais pas du tout concernant le lien entre traits autistiques et gluten, mais pour la partie alimentation, si tu dois remplacer le gluten, ne t’en fais pas, c’est un pli à prendre. Ce n’est pas simple au début car on est un peu perdues, mais on prend vite la main. Et tu pourras tout de même lui faire de bonnes pâtisseries et trucs sympas pour son goûter ! Il y a de plus en plus d’intolérants et sensibles au gluten, ce sera beaucoup plus simple pour toi si tu dois l’expliquer à l’école etc.

      Je t’envoie plein d’ondes positives !

  8. Bonjour,

    Je souffre su syndrome du colon irritable depuis toujours. Et je fais régulièrement des crises comme celles que vous décrivez, et des symptomes qui s’accentuent de plus en plus après les repas. Il y a une semaine j’ai déclaré une « sciatique », mon médecin m’a prescrit des anti-inflammatoire, et là l’horreur !!!! J’ai fais une réactions à ces médicaments, je n’ai jamais autant souffert, et je me suis dit que cela devait suffire, j’ai donc fais des recherches et j’ai trouvé un livre qui conseillait de ne plus consommer de gluten ni de lactose ainsi que des aliments riches en FODMAP. Aujourd’hui je me suis lancé accompagné de mes enfants et de ma femme, j’ai arpenté les rayons « sans gluten » des magasins bio de ma ville. J’ai trouvé plein de bonnes choses et je me retrouve dans votre histoire mais c’est décidé je veux réapprendre à bien manger; j’espère que cela portera ses fruits. Ce qui me fais le plus peur, c’est de m’éloigner socialement de mes proches….et je suis un grand amateur de bière snif…..mais j’ai trouvé de la bière sans gluten alors pourquoi pas !! Merci pour votre témoignage qui fait du bien au moral, car même si la douleur physique est insupportable, la douleur psychologique l’est aussi. A bientôt et encore merci !

    1. Bonjour Nicolas,

      Je suis désolée, j’ai mis un temps fou à vous répondre ! Courage car les débuts semblent difficiles, mais une fois que vous aurez pris vos marques tout se passera très bien :) Comme vous, j’ai débuté mes cours en me rendant au rayon sans gluten du supermarché et en boutique bio, mais à terme vous verrez que vous irez de moins en moins : ce changement de régime risque de vous amener vers un changement d’alimentation fait de nouvelles découvertes alimentaires. Maintenant (après 3 ans sans gluten ni lait de vache) je fais essentiellement mes courses au marché : fruits, légumes, viande, poisson, le choix est finalement très large ! Et puis vous avez aussi le quinoa, le riz, les lentilles, les lentilles corail… Vous verrez, vous aurez beaucoup de choix finalement. Concernant les aliments riches en FODMAP ou même l’arrêt du gluten et du lait, je vous recommande de vous faire accompagner ;) Mon médecin m’a beaucoup aidé à bien composer mes plats et surtout à détecter les aliments qui passent et ceux qui ne passent pas, par exemple je ne peux pas manger de lait de vache mais je peux manger du beurre, et j’ai aussi le droit au lait de brebis et lait de chèvre, ça facilite grandement la tâche (je peux manger du fromage). C’est donc mieux de se faire accompagner quand on change d’alimentation. Ce serait dommage de vous priver d’aliments qui ne vous posent pas de problèmes !

      Concernant le fait de vous éloigner socialement, soyez rassuré : j’ai plein d’amis, je suis une grosse gourmande et je sors parfois au restaurant. Je fais juste attention à ce que je commande et surtout, j’ai bien informé mes amis ! Et pour la bière, il existe des bières sans gluten ;) J’ai même récemment trouvé un bar qui avait de la bière sans gluten en stock !

      Une dernière chose : si vous vous apercevez que vous allez mieux, toutes vos interrogations vont s’envoler. Quand on va mieux, tout le reste on s’en fiche un peu ;)

  9. Bonjour à tous, je fête mes trois ans de sans gluten sans lactose, je suis tombée par hasard sur votre site et du coup j’avoue que j’ai pompé quelques recettes car je mange pratiquement toujours la même chose depuis trois ans, pâte sans gluten Barilla,viande blanche ou du poisson et une fois par semaine de la viande rouge, et le soir courgettes ou aubergines avec viande blanche ou poisson, en plus du gluten et du lactose, je ne peux pas manger de crudités ni de fruits cru, cela restreint les menus. Mais je continue à aller manger au restaurant et je pars en croisière sans problème je suis traitée comme une reine. Il est vrai que c’est hyper frustrant de ne plus manger normalement. Merci d’avoir fait ce site et de nous donner des conseils, courage aux personnes qui viennent de rentrer dans le cercle du sans gluten et sans lactose.

    1. Merci merci Katia, ça me fait vraiment plaisir de lire ça ! Je mange aussi des pâtes sans gluten en dépannage (et parce que les pâtes me manquent > Je m’accroche pour réussir enfin à faire des pâtes maison sans gluten, mais je n’ai pas réussi encore), mais finalement on peut manger plein plein de trucs ! Au début on répète souvent les mêmes recettes, mais plus tu vas innover, plus tu vas découvrir tout plein de combinaisons possibles sans gluten ni lactose :)

  10. Pouvez-vous m’éclairer ! j’ai vu un médecin récemment qui me conseille un régime sans gluten/lait pour mes fortes douleurs rhumatismales. Est-ce que le sans-gluten c’est essentiellement pour le colon irritable ou c’est aussi pour les douleurs que je définis. Merci de vos conseils.

    1. Bonjour, malheureusement je ne suis pas médecin, je ne peux donc pas répondre à votre question au risque de vous dire n’importe quoi :/

  11. Bonjour Scarlett et merci pour ce blog !
    Je vous ai découverte via votre témoignage sur Oléassence car je souffre moi aussi de problème d’acné tardif. Votre témoignage m’a convaincue de tenter l’aventure sans lactose et sans gluten car depuis des années, en plus d’avoir des problèmes de peaux, j’ai également de vraies problèmes intestinaux. J’ai tout essayé, consulté X médecins, en vain. J’espère que cette nouvelle aventure sera pour moi l’occasion de retrouver un corps en paix. J’ai hâte de venir vous donner des nouvelles.
    Encore merci de partager votre expérience avec nous,
    Adeline

    1. Bonjour Adeline, si vous ne voyez aucun résultat après 3 semaines, surtout reprenez votre alimentation classique, ce serait dommage de vous priver du gluten et du lactose si vous n’y êtes pas intolérante :) Dans tous les cas je vous recommande de vous orienter vers un médecin ou naturopathe par exemple, j’ai été accompagnée lors du retrait du gluten et du lait de vache de mon alimentation, il ne faudrait pas que cela engendre des carences ou autre :)

  12. Bonjour,
    Je teste aussi le slsg, pour u problème d’arthrose, depuis juin 2017. Le résultat était super, tant au niveau de la silhouette, de l’etat général et aussi mais moins flagrant de l’arth. Mais j’ai été débordée à Noël donc j’ai laissé tombé. Puis immobilisation ensuite. Mais je reprends les bonnes habitudes. Bref, tout ça pour vous conseiller un produit super pour le petit déjeuner : l’Alcamatin. C’est une sorte de porridge à base de sarrasin et de millet entre autre… . On y met du lait végétal, de la cannelle, parfois du chocolat…..
    Merci pour les conseillers.

  13. Bonjour
    Cela fait 3 ans que je mange sans gluten, sans lait, sans oeufs et bien d’autres aliments encore. Mais c’est les 3 premiers les principaux.
    Mes 3 ans ont été bcp en dent de scie. La première année bizarrement assez facile. Mais depuis 2 ans ça va ça vient. Je fais parfois des entorses même si je sais que ce n’est pas bon pour moi.
    Mais je suis aussi boulémique depuis plusieurs années. Je me suis fait soigner par hypnose. Cela a bien marcher mais dès que je ne suis pas bien je replonge un peu (bcp moins qu’avant quand même ).
    Et du coup maintenant je remange comme avant.
    Malheureusement pas les moyens de refaire des séances d’hypnose pas rembourser.

    Comment arrivez vous à tenir pour ne pas craquer ?

    Ce qui est bizarre c’est qu’a l’extérieur j’y arrive très bien.

    1. Bonjour Agnès,

      Ce n’est pas simple effectivement mais de mon côté je ne raque pas, car je sais combien je vais être mal si je fais des écarts, c’est ce qui m’aide à tenir. Et puis je me fais très plaisir à table en cuisinant tout maison, du coup je ne ressens pas tellement le manque. Seulement en vacances, quand je dois aller au resto et que je ne peux manger qu’un plat sur toute la carte, ça me fruste un peu. Mais comme je sais que je vais avoir terriblement mal au ventre si je craque, je passe au dessus :)

  14. Bonjour,

    Votre Blog m’encourage. Je sais depuis peu que je suis intolérante au lactose et je crois l’être aussi au Gluten. Je vis avec mes problèmes de digestions et de la fatigue depuis toujours. Je n’ai jamais pensé que cela pouvait être lié à ses intolérance.

    Je débute à enlevé le Gluten de mon alimentation, pour le lactose c’est assez facile, plusieurs substituts existe et ils ne sont pas tant plus cher.

    Bonne continuation.

    1. Bonjour Mylène, n’hésitez pas à vous faire suivre par un médecin pour tout changement alimentaire, cela aide à correctement équilibrer ses repas pour ne pas entraîner de carence. Vous verrez, exclure le gluten n’est pas si compliqué, on doit surtout prendre l’habitude de bien lire les étiquettes et tout cuisiner maison :)

  15. merci scarlette et chacune d entre vous pour vos temoignages.

    tout à coup ça paraît moins difficile et je le sens moins seule .
    je démarre tout juste dans la démarche d éviction du lactose et du gluten après des années d errance digestive sur une rectocolite hémorragique ulceree.
    ma maladie semble s être endormie mais des ballonements maux d estomac problèmes cutanés et fatigue chronique me gâchent la vie depuis des annees.
    ç est mon gastro enterologue qui m aiguille vers ce nouveau mode de vie et je dois reconnaître qu’ après seulement quatre jours d éviction je ressens déjà un mieux.
    merci pour tous vos conseils et astuces. votre aide va m être précieuse pour continuer.
    bises à toutes et tous

    1. Merci pour votre retour, je sais que les débuts sont difficiles mais vous verrez, si vous vous sentez mieux, ça sera beaucoup plus simple à gérer moralement :)

  16. Bonjour,

    Je suis intolérante au lactose et gluten depuis peu de temps. je l’ai découvert à cause de différents symptômes que j’avais le ventre ballonner et dure , constipation , estomac douloureux ect…
    Je suit depuis 3 semaines déjà une alimentation sans lactose et sans gluten, c’est encore difficile de m’adapter et surtout de manger en me faisant plaisir.
    Grâce à votre blog cela m’aide à ne plus être frustrer par ce régime, car je suis une personne très gourmande surtout le sucré.
    Merci pour vos conseils et vos idées de recettes , cela me redonne envie de cuisiner.
    En ce qui concerne mes amies certains comprennent et d’autres non , après c’est vrai que maintenant j’apporte certaine chose pour manger quand cela est nécessaire.

    Bonne continuation.

    1. Merci beaucoup Mookie ça me fait plaisir de lire ça :) Je vous souhaite bon courage, je sais que les débuts sont difficiles mais sincèrement, même sans gluten ni lait je suis toujours aussi gourmande qu’avant, c’est surtout des habitudes à prendre :)

  17. Bonsoir, je suis maman d’un petit bonhomme de 6 ans.
    Ça fait plusieurs années qu’il souffre de différentes douleurs abdos. Il va a la selle 3 a 5 fois par jour. Ou en diarrhée ou très moue.
    Envie de vomir, voir vomissement.
    Très fatigué, le visage tirée par les cernes.

    Cette dernière année a était très difficile pour lui et nous.

    Ses symptômes se sont multiplier, devenue très et trop fréquent. 4fois hospitalisée pour suspicion d’appendicite.

    Je vous passe tous les tracas de cette mauvaise période.

    Depuis janvier 2018 il est sans produits laitiers ( vache brebis chèvre) et sans gluten.

    C’est très difficile.
    Les premières fois que je faisais les cours alimentaires. Les larmes aux yeux a lire les étiquettes, a chercher ce que j’allais lui donner a manger.

    On culpabilise, on doit revoir toute notre façon de nourrir notre enfant, on doit tous réapprendre.

    C’est compliqué. On cherche sur Internet, heureusement que ça existe. On fait un cahier spécial recette, pour un petit garçon spécial.

    A l’école il apport sa gamelle. Il a vite compris, avant nous même, ce qui le rend malade.

    Dans tous ça, ce qui est malheureux, c’est que des médecins il en a vue. Et il a value tombé sur un urgentiste pour posé le doigt sur la cause des troubles et des douleurs de mon petit bonhomme.

    1. Bonjour Nathalie, je vous souhaite bon courage, ça ne doit pas être simple pour un enfant, surtout avec la cantine à l’école ! Mais je suis sûre qu’à la maison vous arriverez à lui faire plaisir :)

  18. Bonjour Scarlett .. je suis tellement contente d’etre Tombé sur votre blog ! Je me sens moins seule .

    Ma Petite histoire : Cela va faire 3 semaines que j’ai commencé le régime sans gluten et sans lactose ( et sans sulfite…!) . Mon allergologue m’a dit de le faire 6 semaines. . Et je l’a revois ensuite.

    Depuis que j’ai commencé , je me sent tellement mieux !!
    Plus de ventte gonflé , plus de nausée , moins de fatigue , moins de maux de tête !

    Un bonheur! Mais pas un bonheur complet .. car je ne me vois pas du tout manger comme cela à vie.

    Jai bien ri en lisant   n’essayer pas de «  remplacer ». Et bien c’est la première chose que j’ai faite! Gâteau pour le goûter , pâtes, pâte à pizza ! Toute mais habitude d’avant en fait… , je voulais absolument calquer ce que je manger avant.

    Et je commence à comprendre que cela ne marche pas et que cela ne marchera pas comme ça .

    Car oui pour l’instant, mes course ce résume a un unique rayon. Triste …. j’en pleure.

    Et je ne sais pas si c’est egalement votre cas mais je ne supporte plus non plus les alliacés ( ail, oignons, échalote )

    Ça commencer à faire bcq de chose à retirer de mon alimentation…. mais comme je me sent mieux , je suis partager dans mes sentiments.

    Mais je trouve difficile plein de chose.

    On va chez mes parents , apéro : «  bière , vin saucisson , chips » … bon bah je pense un verre d’eau ….

    On me propose de goûter un flan ou une gaufre à mon travail ! Bah non désolé je ne peux plus…

    C’est dur …

    Et petit question , j’ai du faire un test sanguin pour le blé le lait etc ..

    C’est revenu négatif . Je ne comprend pas . Car je me sent vraiment mieux depuis mon régime .

    Après j’ai fais ma prise de sang en ayant déjà commencé le régime … cela joue t’il peut être .

    En tt cas merci pour votre blog , je vais le relire plusieurs fois et commencer à penser autrement.

    Merci à vous

    Pauline

    1. Bonjour Pauline,

      Je comprends ce que vous vivez, j’ai vécu les débuts comme une vraie restriction et j’ai beaucoup déprimé. Essaye de tout bien expliquer à tes proches, ça va vraiment faciliter les choses car ils essayeront de prévoir des choses que tu peux manger. Mais comme ils ne savant pas forcément comment procéder n’hésite pas à les aider en leur expliquant ce que tu peux manger plutôt que ce que tu ne peux pas manger.

      Pour l’ail et les oignons ça n’a pas été mon cas mais j’ai une personne de mon entourage qui a du aussi s’en passer en plus du gluten et du lait, au début. Depuis elle a pu les réintégrer. Beaucoup de personnes réintègrent les aliments avec le temps, en en consommant à petites doses.

      Pour la prise de sang comme je ne suis pas médecin je préfère ne pas me prononcer sur ce sujet :)

      Pour les courses comme je l’ai écrit, je ne vais plus jamais au rayon sans gluten. Ca coûte un bras et c’est très déprimant en plus ;) Avec le temps tu vas apprendre à consommer et cuisiner autrement, tu verras, ça va devenir nettement plus simple et tu seras aussi moins déprimée car tu n’auras plus cette impression de te priver.

      bon courage !

  19. Bonsoir,
    Je viens s
    D’apprendre que j’ai la maladie d’hashimoto, maladie auto immune de la thyroïde et qu’il est conseillé vivement de manger sans lactose et sans gluten.
    Je vais donc fêter ce réveillon comme si de rien était et débiter ma nouvelle vie sans gluten et sans lactose à compter de ce 1er janvier 2019 !!!
    J’avoue que ça le fait bien peur, moi qui suis une grande mangeuse de fromages et de pain.
    A suivre…
    En attendant je vous souhaite un bon réveillon…
    RDV en 2019

    1. Bonjour Marquis, je comprends, je mange moi-même sans gluten en partie pour cause d’hashimoto :/ J’espère que ton nouveau régime se passe bien ? Tu verras, même si ça fait peur au début, après tout roule facilement, faut juste sauter le pas et passer les 3 premiers mois un peu difficiles où l’on a l’impression de se priver :)

  20. Bonjour,
    Je me permet d’écrire un petit commentaire vu que je suis dans une situation un peux différente de vous.
    Ma fille est intolérante au blé (trop jeune pour faire les tests de maladie cœliaque)… Le fait de manger du blé lui provoque des crises de douleurs terribles, des spasmes, de la fièvre, des gonflements etc….Je l’allaite, je suis donc mise au même régime qu’elle.
    Avec se régime, elle revis, elle prend des forces, se développe enfin. Malheureusement pour moi, depuis que je suis en sans gluten/sans blé depuis plus d’un an(et oui certain produits sans gluten contiennent du blé), je suis malade ;) moi qui n’ai jamais eu de problèmes digestifs, je « souffre » (colique, gonflements de ventre, reflux etc!).
    Quand je vois la logistique et le stresse que c’est a gérer se régime, j’espère que son problème passera spontanément; mais bon courage a tous dans se régime contraignant.

    1. Bonjour Ktwoo, tu as raison de le préciser : je note « sans gluten » sur mon blog car c’est ce qui est le plus connu, mais en fait je suis surtout intolérante au blé, c’est vraiment ce qui passe le moins et me rend le plus malade ! J’espère que tu arriveras à trouver une solution, comme je ne suis pas médecin je ne peux pas t’aider là dessus, mais je ne pensais pas que ça puisse rendre malade quand on y est pas intolérant :/ Mon homme mange sans blé quand il est avec moi, mais quand il est au travail il mange tout ce qu’il veut lors de ses déjeuners, la seule chose qu’il a remarqué c’est qu’il supporte moins facilement un gros plat de pâtes ou une pizza à lui tout seul. A force de manger moins de blé, son corps a peut être du s’y habituer ;)

  21. Bonjour,
    En faisant des recherches sur le web, je suis tombé sur votre site qui est vraiment intéressant ! Merci pour votre partage et vos conseils.

    Il y a presque 2 ans que je traine un mal de ventre permanent. Plusieurs rendez-vous chez le gastro-entérologue et on ne trouve pas mon soucis… il y a un mois, le médecin m’a dit qu’il avait des soupçons de Maladie de Crohn mais que c’était difficile à déceler. Il m’a donc envoyé chez un nutritionniste spécialisé en problème de digestion.

    Hier, la nutritionniste m’a conseillé de manger sans gluten et sans lactose, car c’est ce qui peut causer mes maux…

    Je suis ressortie de chez elle presque en pleurant et me suis demander comment j’allais faire.

    Votre article me rassure énormément! Ca va etre compliqué au début de tout changer. Mais ça en vaut la peine!

    Merci

    1. Bonjour Emilie, merci pour votre message ! Du coup avez-vous vu avec votre gastro pour passer les tests ? Je ne suis pas médecin, mais pour vous faire un retour sur ma propre expérience uniquement, j’avais moi même passé des tests pour m’assurer que je n’avais ni la maladie de Crohn, ni la maladie Coeliaque. On a trouvé ni l’un ni l’autre et je suis rentrée chez moi avec mes problèmes. Ce n’est que plusieurs mois plus tard qu’une super médecin m’a sorti de là en me recommandant l’arrêt du blé et du lait de vache, puis du gluten finalement plus généralement car j’avais encore quelques ballonnements. J’ai rapidement vu une petite amélioration, puis c’est au bout d’un an que je me suis vraiment sentie mieux. Enfin 5 ans après (c’était long dans mon cas) je peux enfin dire que je vis une petite vie tranquille comme avant que tout ça me tombe dessus ;) Mais en tout cas, l’amélioration a été assez rapide. Je vous souhaite de vite aller mieux et si cela peut vous rassurer, j’avais moi même des soucis digestifs permanents mais c’est quasiment fini (sauf si j’ai un gros coup de stress). Cela peut paraître contraignant comme régime au début, mais quand on voit qu’on se porte bien, on ne veut pas revenir en arrière :)

  22. Bonjour,

    Maman de 48 ans en pleine période de ménopause actuellement, je rencontre des soucis de santé depuis environ 5 ans tant au niveau digestif que musculaire et articulaire.
    Depuis peu, des problèmes ORL, pharyngite notamment sont venus se rajouter.
    J’ai une petite corpulence (1M60 pour 45 kgs) depuis toujours et les régimes n’ont jamais été mon habitude.
    Pourtant, en rencontrant une nutritionniste sur un salon du bien-être, je me suis rendue à l’évidence. Ses tests ont confirmé mes sensibilités au gluten et depuis peu, au lactose.
    Depuis 2 ans, j’ai supprimé le gluten et depuis peu le lactose (ce qui pour moi a été le plus difficile car j’adore le fromage (je suis originaire de Haute-Savoie, et, fondues et raclettes sont les plats régionaux types!!!).
    Après la suppression du gluten, j’ai noté une diminution des douleurs de transit et un confort notable au niveau du ventre et de l’énergie.
    Le lait, depuis peu, me provoque beaucoup de pharyngites et j’ai bien compris que suite aux tests faits avec la nutritionniste, il y avait aussi un problème avec le lactose.
    Aussi, je cuisine désormais deux fois plus pour toute la famille.
    Mes ados sont sensibles aussi (ma fille a souvent des douleurs et de la constipation en alternance avec des diarrhées et mon fils de l’acné et des allergies respiratoires au pollen confirmées par prise de sang ) mais il leur est très difficile de ne plus manger de gluten, ni de lait. Je pense et j’espère que cela viendra avec le temps.
    En tous les cas, merci beaucoup pour votre site qui est très instructif.
    Bonne continuation.

    Anaïs.

    1. Merci pour votre retour Anaïs et bon courage, ce n’est pas évident de devoir revoir toute son alimentation ! N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel de la santé, cela m’a bien aidé. Par exemple au vu de mon état de santé m’a médecin m’a fait réintroduire le beurre et les laits de brebis et de chèvre, au final le beurre ne me provoque aucun symptôme désagréable bien qu’il soit au lait de vache (il y a une histoire de fabrication), et je peux manger tous les fromages à base de chèvre et brebis. Et puis maintenant on trouve aussi de la crème fraîche de brebis. Ca m’a donc ouvert de nouvelles perspectives alimentaires et cela me permet de me faire plaisir en fromages :D Certaines personnes arrivent aussi à réintroduire à petites doses après plusieurs années d’évictions. Donc être accompagnée peut aider à y voir plus clair. Parfois on zappe tout un lot d’aliments alors que finalement certains passent bien. Bien sûr on est tous différents donc ce qui marche pour moi ne fonctionnera peut-être pas pour vous. J’ai par exemple aussi découvert aussi au passage que je pouvais digérer les tomates mais sans la peau… J’étais triste sans tomates l’été ;) C’est assez contraignant car il faut « tester » à chaque fois ce qui nous réussit ou pas, mais quand on finit par comprendre ce qui nous convient et ce qui ne passe pas, on se sent mieux !

      Un grand merci pour vos retours sur mon blog qui me font très plaisir <3

  23. Bonsoir Scarlett
    Sur les conseil de mon gastro-entérologue je suis passé à une alimentation sans gluten et sans lactose depuis janvier et comme bcp de personnes je me suis demandé se que j allais pouvoir manger. Et en rentrant de mon hospitalisation j ai commencé à aller sur plein de forum pour savoir ce que je devais faire, donc première chose laver toute ma vaisselle au lave vaisselle et nettoyer mes placards, réfrigérateur et congélateur de tous ce qui pouvais contenir du gluten et du lactose. Je n ai pas la maladie cœliaque mais une très forte intolérance et au gluten et au lactose. Je suis super contente de trouvé des blogs et notamment celui-ci pour nous aide à manger mieux avec de super recettes, je suis super gourmande, je pensais ne plus pouvoir manger de viennoiserie et pâtisserie. Je me surprend quand je trouve une recette normale avec gluten à me demandé par qu elle farine je vais bien pouvoirs utilisé pour pouvoir faire cette recette. Je ne cuisinais pratiquement pas et j avais peur de devoir me retrouvé au fourneaux pour préparer tous les repas, et finalement je me régale de cuisiner et pâtisser.
    Encore un grand merci pour votre soutien et vos recettes innovantes.
    Bonne soirée et bonne continuations.

    1. Merci Magali <3 Bon courage pour ce passage au sans gluten et sans lactose ! Je confirme : on peut se faire plaisir comme avant, ça nécessite juste quelques ajustements :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Slow Life

Abonnez-vous à la newsletter de mon blog pour recevoir mes billets d'humeur dans votre boîte mail.
Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Entrepreneuses

Abonnez-vous à cette newsletter pour recevoir mes infos liées à la création de site internet et à l'entrepreneuriat.