Retour sur notre périple printanier en Sardaigne puisque je n’ai toujours pas fini de vous raconter notre périple. Je fais durer le plaisir car cela me réconforte un peu de revoir toutes ces photos en plein mois de janvier. Après avoir découvert Orgosolo et être tombés sous le charme du golf d’Orosei, nous prenons la route pour le « désert » de Piscinas, de grandes dunes et étendues de sable blanc. Je vous avoue que nous avons été un peu déçus durant cette partie du séjour.

Depuis le golf d’Oroseil, nous faisons un détour pour nous balader dans Santu Lussurgiu. Notre guide du routard avait attisé notre curiosité « un enchantement ! Ruelles étroites et biscornues, vénérables demeures de pierres bien usées ou patinées (…) cette déambulation vous permettra aussi de rencontrer les petits artisans ». Mais je crois que du coup nous avons dû passer à côté de quelque chose. Je ne sais pas si c’était lié au mois de mai, mais nous n’avons absolument pas croisé la route de petits artisans. Quant au village, nous l’avons trouvé plutôt joli mais n’avons pas été plus convaincus que cela.

Nous voilà donc en route vers le site archéologique de Tharros. Et là, c’est le drame… Nous cherchons encore ce qu’il y avait à voir, à part une vue plutôt sympa. C’est finalement sous la pluie que nous prenons donc rapidement la direction de Fluminimaggiore (j’adore ces noms chantants) où nous avons réservé une chambre chez l’habitant pour passer la nuit, en vue d’aller voir de nous même Piscinas. A Fluminimaggiore, il n’y a absolument rien à faire, et nous devons prendre la voiture pour tenter de trouver désespérément un endroit où manger. Sachez qu’en voiture,  on peut facilement aller du golf d’Orosei à Piscinas en une journée.

Le lendemain, le soleil est de retour et nous prenons la route vers les plages de Piscinas. Enfin nous essayons, car l’une des routes est totalement impraticable. N’étant pas équipés d’un 4×4 nous décidons de faire demi-tour. Si vous vous retrouvez dans cette même situation, lâchez l’affaire, sachez qu’il existe un chemin bien plus aisé pour rejoindre Piscinas. Sur place, après le Golf d’Orosei qui nous avait bluffé, nous sommes moins emballés. Ici pas de mer turquoise, mais le paysage reste très beau, et l’eau transparente.

Et c’est finalement la route vers le sud qui nous aura le plus émerveillée durant cette journée. Mais je vous raconterai cela une prochaine fois !

[note note_color= »#ffffff » text_color= »#000000″ radius= »1″]A lire aussi : Mes bonnes adresses pour manger sans gluten et sans lait en Sardaigne[/note]

Santu Lussurgiu en Sardaigne

Santu Lussurgiu en Sardaigne

Santu Lussurgiu en Sardaigne

Santu Lussurgiu en Sardaigne

Site archeologique Tharros en Sardaigne

Piscinas en Sardaigne

Piscinas en Sardaigne

Piscinas en Sardaigne

Piscinas en Sardaigne