Souvenirs du Sri Lanka

Ahhhh le Sri Lanka, rien que d’y repenser, cela me replonge dans un voyage magique, coloré, plein de rencontres et de découvertes. Mon voyage date, j’y suis partie il y a deux ans (2 semaines), mais j’en garde de merveilleux souvenirs, que j’ai envie de partager ici. Car à chaque fois que vient le moment de choisir une nouvelle destination, Marcel et moi on se regarde avec le sourire « Qu’est ce que c’était génial le Sri Lanka ».

Cités anciennes, montagnes, plantations de thé, plages… Moi qui suis toujours indécise pour choisir ma destination, j’ai tout trouvé là-bas. Avec des habitants tout sourires et un accueil extra. J’ai vraiment sentie de la sincérité dans chacune de nos rencontres.

Je pourrais en parler pendant des heures. Mais comme vous avez certainement d’autres choses à faire de votre journée, voici quelques photos, morceaux choisis de moments magiques vécus là-bas.

L’orphelinat des éléphants de Pinawella

Sri Lanka - Orphelinat des éléphants de Pinawella

Après plus de 8h de vol, nous voilà à Colombo. En avril au Sri Lanka il fait plus de 35°C en journée. Autant dire qu’en sortant de l’aéroport j’ai abandonné tout illusion quant à mon sex appeal. Je suis crevée (je tombe toujours sur les fameuses personnes qu’il ne faut pas avoir devant, derrière où à côté de soi dans l’avion, mais cela mériterait un autre sujet), j’ai les yeux injectés de sang (j’ai tellement hésité sur le choix du film dans l’avion que je les ai tous regardé), j’ai besoin d’une douche.

Heureusement, Marcel avait pris les devant en contactant un chauffeur depuis la France, pour rejoindre Anuradhapura en passant par l’orphelinat des éléphants de Pinawella. Conseillée par mon précieux Lonely Planet, j’attends l’heure du biberon donné aux bébés éléphants. Grave erreur. Les touristes font la queue et se bousculent pour avoir le droit de tenir trois secondes le biberon, histoire de rentrer avec LA photo souvenir de l’orphelinat…  On s’éloigne du spectacle pour rejoindre les éléphants qui se promènent tranquillement. Avec le décalage horaire qui me donne l’impression d’avoir fait un tour dans les plantations jamaïcaines c’est à ce moment précis que je réalise : je suis l’autre bout du monde !

Anuradhapura, mon coup de cœur au Sri Lanka

Sri Lanka - Anuradhapura

Avant de partir j’avais lu que les routes pour rejoindre Anuradhapura sont en piteux état. Je confirme. Je sens tout de suite que je vais me sentir bien ici. Il y règne un je ne sais quoi de calme et sérénité.

Ma première rencontre

Sri Lanka - Anuradhapura

J’adore cette photo, c’est ma première rencontre à Anuradhapura après un réveil matinal (enfin chacun sa vision du matinal en voyage, puisque nous nous sommes fait réveillés par le personnel de l’hôtel qui s’inquiétait de ne pas nous voir petit-déjeuner, l’ensemble des touristes ayant déserté les lieux quelques heures avant… hum hum).

Ce que vous ne voyez pas sur cette photo, c’est ce qui se passe derrière l’objectif. Je suis en équilibre sur un vélo cabossé que je viens juste de louer. Résultat, je conduis n’importe comment, tentant d’une main de freiner au milieu de la route, de l’autre de sortir mon appareil pour leur tirer le portrait. Et eux, ça les faisait mourir de rire ! (faut dire que nous n’avons croisé aucun touriste ce jour là, les tours opérateurs ne grimpent pas jusqu’à Anuradhapura).

Sri Lanka - Anuradhapura

Je discute avec eux, les voilà qui prennent la pause entrain de couper leur poisson (sous 40°C en bord de route, non merci je n’ai pas très faim pour le moment), avant de griffonner une adresse mail sur mon calepin espérant que je leur envoie ce cliché. Je m’agite, j’essaye de leur expliquer que je ne lis pas le cingalais, mais rien à faire, cela les fait encore plus marrer !

Vous comprenez pourquoi je n’ai jamais pu leur envoyer par mail…

Rencontre au Sri Lanka

Ma première Dagoba

Sri Lanka - Dagoba à Anuradhapura

Il n’y a rien de tel que de visiter Anuradhapura à vélo. Au détour des chemins de terre, les imposants dagobas  blancs sont éblouissants sous le soleil. Si le dagoba de Ruvanvelisaya entouré de têtes d’éléphants est davantage spectaculaire, j’ai une préférence pour cette photo. En arrivant, je me souviens m’être demandée, de loin, ce qu’était cette ligne noire traversant le dôme. Puis en me rapprochant je suis restée bouche bée « Non ce n’est pas possible ! ». Si si, au sommet ce sont bien des hommes entrain de repeindre le dagoba, sans attache, sur des petites échelles de bambous !

Sri Lanka - Dagoba à Anuradhapura

Des singes rusés

Sri Lanka - singes à Anuradhapura

Impossible d’échapper à ces petits singes lorsque l’on visite les sites d’Anuradhapura, de Mihintale ou de Dambulla. Il y en a partout ! J’aime bien leur petit air malin. Enfin de loin, avec un téléobjectif, car ces petits singes sont réputés pour être des  voleurs friands de matériel high-tech. Oui cela m’est déjà arrivé d’hurler en panique et de détaler.

Des écolières sympathiques

Sri Lanka - Mihintale

Après quelques heures de vélo me voilà au site de Mihintale. Il fait de plus en plus chaud, et il y a un paquet de marches à monter. A peine les premières grimpées, je fais une pause discrètement. Sauf qu’entre temps des écolières en pleine forme ont entamé l’ascension, avec le sourire ! Moi par contre, derrière l’objectif et sous 40°C… Je préfère ne pas en parler.

Mihintale au coucher du soleil

Sri Lanka - coucher de soleil à Mihintale

Au sommet de Mihintale, on observe de loin le Dagoba de Mahaseya. On peut visiter le petit temple à ses pieds, renfermant un bouddha couché.

Le paradis des oiseaux

Sri Lanka

Les espèces d’oiseaux, je n’y connais absolument rien. Et les photos d’oiseaux, ce n’est vraiment pas mon truc. Mais pour les passionnés, c’est un régal. Le Sri Lanka abrite de nombreuses espèces, souvent colorées, et bien camouflées dans le paysage (Certains guides proposent d’ailleurs des circuits adaptés pour les amateurs d’ornithologie).

Sri Lanka

Sigiriya, des pattes de Lion qui se méritent

Sri Lanka - pattes de lion Sigiriya

Sigirya est très fréquentée pour son célèbre Rocher du Lion, haut de plus de 300 mètres. Je me souviens encore de la tête incrédule (et pas vraiment aimable) que j’ai dû faire quand le chauffeur m’a annoncé qu’il passerait me chercher vers 5h30, afin de débuter mon ascension vers 6h pour éviter la grosse chaleur. Une fois là-haut je l’ai remercié intérieurement. Après avoir passé les impressionnantes pattes de lion taillées dans la roche, je grimpe le dernier escalier, plutôt paniquée (car je dis « escalier » mais faut voir la tête des escaliers accrochés au rocher). Vue splendide à la clé !

Le golden temple

Sri Lanka - Golden Temple

Un voyage au Sri Lanka c’est aussi la découverte d’une destination colorée, de plantations de thé verdoyantes, de plages à l’eau turquoise, de marchés aux étals hauts en couleurs, et de temples aussi… Comme le Temple d’Or de Dambulla, site bouddhiste. Pas étonnant qu’en rentrant, j’ai déprimé, tout me paraissait terne, j’avais l’impression qu’on avait nettoyé nos villes à la javel.

Les étonnantes grottes de Dambulla

Sri Lanka - grottes de Dambulla

Il faut encore monter des marches pour rejoindre les grottes de Dambulla (pouah, je râle, moi et la marche on est pas du tout copines) ! Au sommet, on se déchausse comme d’habitude après s’être acquittés en route de notre entrée. Dans les différentes grottes, on découvre des buddhas. C’est spectaculaire, je prends le temps de les admirer : ils ont été directement taillés dans la grotte !

Le trajet en train pour Nuwara Eliya

Sri Lanka - rencontre avec des écolières

Le train au Sri Lanka c’est toute une aventure, comme ailleurs en Asie j’imagine (je souviens encore très bien de celui que j’ai pris en Inde). D’abord parce que l’heure de passage du train indiqué n’est vraiment qu’une indication. Parfois il passe avec deux heures de retard, une autre fois il ne passe pas de la journée. Comme nous, un matin « le train a déraillé, peut-être qu’il y en aura un demain… ou peut-être pas. ». Ensuite parce qu’il y a de la vie dans les wagons, on mange, on discute, on se penche aux fenêtres, on s’installe aux portes (ouvertes) pour en prendre plein la vue. Le trajet de Kandy – en passant par Nuwara Eliya et Haputale – jusqu’à Ella, entre montagnes et plantations de thé, est tout simplement magnifique ! Et comme le train prend son temps, je peux même photographier ces écolières en recrée, ravies de prendre la pause.

Le bus, une aventure

Prendre le bus au Sri Lanka

4h de bus au Sri Lanka, c’est 4h debout, serrés, avec des bagages partout, jusque sur le conducteur (si,si, au dessus de sa tête c’est possible !). C’est aussi des voisins super sympa et un chauffeur adorable, qui conduit comme un dingue, avec qui l’on s’est marrés pendant tout le trajet. Il n’en pouvait plus de rire, en nous entendant paniquer, à chaque fois qu’il allait se prendre de pleine fouet doubler une voiture. Et il était super fier qu’on lui dise qu’il était à la hauteur de Fast and Furious.

Les cueilleuses de thé

Sri Lanka - cueilleuse dans une plantation de thé

J’ai adoré la beauté des plantations de thé de Nuwara Eliya, et encore plus la gentillesse des cueilleuses. Certaines réclament de l’argent pour prendre la pose, d’autres partagent leurs sourires généreusement. On découvre le processus naturel de fabrication du thé dans la Fabrique Blue Field qui produit uniquement du thé noir, un thé fort au goût prononcé que je m’empresse évidemment de tester.

La descente des plantations de thé depuis le Lipton’s seat

Sri lanka - plantations de thé

A l’aube un three wheeler (tuk-tuk) nous dépose au Lipton’s seat, un point beau point de vue accessible depuis Haputale. Alors que le soleil commence tout juste à se lever, on traverse les plantations de thé pour rejoindre la fabrique de Dambatenne. Au loin de petits points blancs apparaissent. Très vite, les plantations se remplissent et s’animent. J’assiste à l’arrivée organisée et spectaculaire des cueilleuses qui débutent la récolte de la journée !

Sri lanka - plantations de thé

Le cricket

Sri lanka - cricket

C’est le sport national au Sri Lanka ! Et ces adorables écoliers, ils ont quand même plus la classe que nous en EPS…

Sri Lanka - jeunes joueurs de cricket

L’eau turquoise de Tangalle

Sri Lanka - Tangalle

Moi qui rêve toute l’année de plage de sable fin, de soleil et de me baigner dans une eau turquoise, je serais bien restée vivre à Tangalle ! Le soir, c’est bercés par le bruit des vagues que l’on s’endort dans notre cabane sous les palmiers (au Palm Paradis Cabanas). Le matin au petit-déjeuner, une mangue fraîche et de la goyave. Et pour me rafraîchir sur la plage, une paille plongée dans une king coconut. Le pied !

Les amateurs de reggae de Mirissa

Sri lanka - Mirissa

Me voici sur le sable fin de la belle et longue plage à l’eau turquoise de Mirissa, comme on en voit sur les cartes postales. Si bien que nous ne sommes pas seuls au paradis, les touristes sont nombreux, comme les petits hôtels qui bordent la plage. Entre deux baignades, me voilà attirée par de la musique reggae. Je m’empresse de trouver l’émetteur et me retrouve installée à la terrasse d’une petite cabane agrémentée de posters de Bob Marley, les pieds dans l’eau, à siroter un mojito bien frais en regardant les surfeurs effectuer quelques figures.

Sri lanka - plage de Mirissa

En rentrant, j’ai déprimé quelques jours devant mon écran. Si vous préparez un voyage dans ce petit paradis (je vous déteste), j’ai compilé quelques photos supplémentaires et des bonnes adresses d’hébergements au Sri Lanka, qui pourront peut-être vous servir.

Cet article a fait boum boum dans votre petit coeur ? Partagez-le avec le monde entier !
Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Slow Life

Abonnez-vous à la newsletter de mon blog pour recevoir mes billets d'humeur dans votre boîte mail.
Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Entrepreneuses

Abonnez-vous à cette newsletter pour recevoir mes infos liées à la création de site internet et à l'entrepreneuriat.