Cela faisait 8 ans que je n’étais pas retournée à Londres (la claque). Avec les années qui passent, on vit les voyages différemment, plus envie des mêmes choses, plus le même regard… A l’époque, j’avais trouvé que Londres était une ville absolument géniale pour faire la fête, j’avais adoré les pubs, et avais eu la chance d’assister à un concert des Chemical Brothers (la claque bis). Et puis, j’ai vieilli.

Il y a peu de temps j’ai donc remis les pieds à Londres pour un week-end de trois jours. J’ai à nouveau adoré les pubs, quel cachet, mais tellement blindés (c’est l’âge ça) ! J’ai adoré la ville, j’y ai retrouvé tout ce que j’aime à Paris, une ville qui bouge, multiculturelle, des petites boutiques pleines de charme, une ambiance particulière… Mais avec un petit truc en plus. Un je ne sais quoi de plus détendu qu’à Paris. L’ambiance, la mentalité, ou une certaine façon de vivre peut-être, j’y ai passé trop peu de temps pour me permettre d’en juger.

J’ai trouvé que les londoniens sont aussi fous que les parisiens dans les transports, pas question de rater son train, pas question de laisser les passagers sortir avant de rentrer dans un wagon… Mais une fois dehors, j’ai ressenti moins de pression que dans notre capitale, plus de légèreté, plus de joie de vivre et de rires. On dit que Londres est la ville de l’excentricité, j’ai surtout trouvé qu’à Londres personne ne se regarde, et ça, ça fait du bien !

Mais ce qui m’a vraiment frappé, c’est la nourriture. Il y a des fast food, des cafés où manger sur le pouce et des restaurants partout. Et ils mangent à toute heure de la journée. Midi c’est plein, treize heures pareil, seize heures idem. Incroyable ! Bref, à Londres il y a des pubs à tous les coins de rue, pleins à craquer dès 17h, et des endroits pour manger partout, quelque soit l’heure de la journée. Tout cela pour tous les goûts, thaï, japonais, péruvien, indien, pizzas, burgers, sandwichs, hot dogs, muffins, cupcakes… Heureusement que je suis restreinte à manger sans gluten et sans lait sinon je me serais empiffrée à longueur de journée. Ce que j’ai tout de même réussir à faire puisqu’il existe de nombreuses adresses sans gluten et sans lait à Londres, mais je vous en parlerai une prochaine fois. Tout cela m’a donné envie d’y retourner, dès que je trouve un billet d’Eurostar abordable. Histoire d’essayer de sortir des sentiers battus cette fois.

Comme il existe des centaines de billets sur Londres, je vais plutôt vous dresser une liste de tout ce que j’ai apprécié durant ce week-end à Londres…

  • Flâner au marché de Portobello le samedi matin, entre ses maisons colorées, ses petites boutiques et ses antiquaires.
  • S’arrêter grignoter Chez Charlie’s à l’entrée du marché de Portobello. Un café sympathique qui propose des sandwichs et salades fraîches. On m’a conseillé le brunch, testez-le, mais moi je ne pouvais pas tout manger.
  • Visiter l’une des salles de la Tate Modern. J’ai beaucoup aimé l’espace « Poetry and dream », beaucoup moins l’expo temporaire Richard Hamilton.
  • Arriver ou repartir par le Millenium Bridge.
  • Aller au marché de Brick Lane, ouvert le dimanche aussi. Il y a des stands de cuisine du monde partout, Marcel était complètement dingue. On y trouve aussi des friperies démentes.
  • Avant d’aller faire un saut au Camden Market, aller se balader au bord du Regent Canal, c’est vraiment agréable. Si cela vous tente, il suffit de partir du métro ChalkFarm, prendre Regent’s Park road, traverser le parc Primrose Hill, puis redescendre sur Regent’s Canal. Longez-le alors jusqu’au Camden Market.
  • Se réchauffer avec un vin chaud en arrivant au Camden Market, ou un jus de pomme chaud à la cannelle (miam).
  • Profiter de l’animation du Camden Market (pas super pour le shopping, c’est un marché aux puces), d’un concert improvisé…
  • Petit-déjeuner un english breakfast évidemment ! Avec oeufs brouillés, bacon grillé, saucisses…
  • Faire son shopping du côté de Soho et Covent Garden, plutôt que dans les énormes boutiques d’Oxford Street.
  • Si vous ne voulez pas partir sans passer du côté de Westminster, Big Ben, London Eye (je m’en passerai la prochaine fois), terminez par une balade agréable au bord de la tamise.

A savoir : on m’a conseillé le Borought Market qui semble très sympa, mais notez qu’il est ouvert uniquement le samedi. Raison pour laquelle nous l’avons raté puisque nous sommes moyennement organisés.

Et aussi à boire et à manger…

  • Si vous aimez la nourriture thaï, Jane Tira dans Soho, est un petit resto qui ne paye pas de mine, mais c’est une bonne surprise. Les spring rolls ne sont pas terribles mais j’ai ensuite goûté à un Pad Thaï excellent, la première fois que j’arrive à retrouver quasiment le même que ceux mangés en Thaïlande. Marcel et son  délicieux poulet au curry vert approuve !
    Jane Tira: 28 brewer street, Soho.
  • Boire un mojito au « O’Bar ». Les pubs du coin étant blindés, on est rentrés ici un peu par désespoir, car la déco très « bar branché » ne nous inspirait pas tellement. Et puis on a commandé un mojito, puis deux, puis la même chose le lendemain… Ils sont vraiment bons !
    O’Bar : 83-85 Wardour Street, Soho.
  • Manger un burger chez Honest Burgers. Parce que les frites sont délicieuses, le pain aussi (selon Marcel) et… Parce qu’ils proposent des buns sans gluten et sans lait ! Hihihi.
    Il y en a plusieurs dans Londres. Dont un dans le Camden Market, et un à Soho, 4A Meard Street.
    Pour ce dernier, le week-end pensez à réserver, on nous a annoncé 2h30 d’attente pour un burger. Gloups.

[note note_color= »#ffffff » text_color= »#000000″ radius= »1″]A lire aussi : Mes bonnes adresses pour manger sans gluten et sans lait à Londres[/note]

Côté hôtellerie, on m’avait prévenu et reprévenu que c’est assez déplorable à Londres. Moi j’ai réservé ce week-end une semaine avant, donc autant vous dire qu’il m’a coûté deux bras et une jambe. Mais au moins on est bien tombés. J’ai réservé une « chambre studio » au Citadines Prestige, métro Holborn. L’emplacement était top,  à moins de dix minutes à pied de Coven Garden et deux stations de métro de la gare de Saint-Pancras où arrive l’Eurostar. La chambre et salle de bain (il y a aussi une kitchenette mais on ne s’en est pas servis, avec tout ce qu’il y a à manger à Londres ;) étaient très propres et assez modernes. Seul hic, le lit pas ultra confortable, et le petit-déjeuner bon, mais continental.

Si certains d’entre vous ont eu le courage de lire jusque là, je compte conclure en parlant un peu des anglais. On m’a tellement dit qu’ils ne faisaient aucun effort sur l’anglais… Pour tout vous dire, j’avais un niveau assez laborieux, en décembre je me suis lancée dans une formation de deux mois d’anglais pour tenter d’améliorer cela. Ce week-end à Londres c’était un peu le test pour savoir où j’en suis. Donc soyons clairs, je ne suis toujours pas bilingue, mais j’arrive à me faire comprendre. Et j’ai été agréablement surprise par les anglais. J’avais le sourire, trop contente de pratiquer, et ils ont à chaque fois fait l’effort de me comprendre et m’aider. Quand je leur ai demandé de répéter, leur expliquant que mon anglais n’était pas au top, cela les faisait sourire, j’ai senti qu’ils appréciaient que je fasse l’effort de discuter avec eux même si ce n’était pas parfait, ils ralentissaient, prenaient le temps de m’expliquer en d’autres termes… Really, I love London !

Pour finir, j’ai une anecdote à vous raconter, qui m’a définitivement fait changer d’avis sur les anglais. Dans l’une des cabines de Topshop, j’ai oublié un sac Uniqlo, rempli de fringues neuves (à Marcel, qui m’a fait le regard qui tue). Vingt minutes après, je m’en rends compte et retourne en panique dans la boutique énooooormmmmee de quatre étages, convaincue d’avance que c’était peine perdue. Un vendeur qui parle français vient à ma rescousse, contacte la sécurité, m’emmène deux étages plus haut, me rend mon sac intact, me fait signer un papier où indiquer mes coordonnées et m’explique que cela se passe comme cela à Londres. Des personnes lui ont déjà ramené des portefeuilles, sans toucher à l’argent qu’ils contenaient, c’est très courant… Je le regarde incrédule, bafouille un « incroyable, à Paris c’est certain je ne l’aurai jamais revu ». Alors Londres… Serait-ce Paris en mieux ?

Portobello Market

Portobello Market à Londres

Portobello Market à Londres

Portobello Market à Londres

Boutique AllSaints à Portobello Market à Londres

Portobello Market à Londres

Chez Charlie's Portobello Road à Londres

Millenium Bridge

Millenium Bridge, Vue depuis la Tate Modern à Londres

Brick Lane Market

Birck Lane à Londres

Birck Lane à Londres

Birck Lane Market à Londres

Birck Lane Market à Londres

Birck Lane Market à Londres

Birck Lane Market à Londres

Londres

Londres la nuit, Soho et Chinatown

Soho à Londres

Chinatown à Londres

Balade de Primrose Park au Regent’s Canal jusqu’à Camden Market

Vers Primrose Park à Londres

Vers Primrose Park à Londres

Primrose Park à Londres

Regent's canal à Londres

Regent's canal à Londres

Camden Market à Londres

Camden Market à Londres

Camden Market à Londres

Quartier de Westminster

Quartier Westminster à Londres

Quartier Westminster à Londres

Quartier Westminster à LondresLondon Eye à Londres