Comment boucler son sac de randonnée (quand on a l’habitude d’emporter toute sa vie en voyage) ?

Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois dans une boutique de sport, je me suis tout de suite dit que lui et moi, on n’allait PAS DU TOUT être amis. Et pourtant. Après 15 jours exceptionnels collés l’un à l’autre en Asie, mon sac à dos et moi, on est devenus comme les deux doigts de la main, unis pour le meilleur comme pour le pire.

Il y a des histoires qui démarrent mal. Ma rencontre avec mon sac de randonnée en fait partie. D’abord parce qu’en tant que fille normalement constituée, mes rayons shopping préférés s’apparentent davantage à « escarpins », « ballerines » et « spartiates » qu’à « Escalade » ou « Randonnée ». Ensuite parce que discuter taille de sac avec moi s’exprimait jusqu’alors en termes de « 24 heures » et « 48 heures », plutôt qu’en contenance de 50 litres et 60 litres. Alors forcément, quand moi et mes 15 jours de vêtements nous sommes arrivés au rayon sac de randonnée, j’ai tout de suite compris qu’entre nous cela n’allait pas coller. Et puis, après plusieurs jours d’essais, très fière, j’ai  enfin réussi à résoudre le casse-tête du sac à dos de randonnée. Après l’avoir malmené 15 jours au Sri Lanka, je vous livre mes secrets pour réussir vous aussi à l’apprivoiser !

Leçon n°1 : on affronte la réalité

Avant toute chose, on respire un bon coup et on affronte cette réalité : avec un sac de randonnée on ne ressemblera jamais à rien (Jérôme Dreyfuss n’a toujours pas conçu de modèle en cuir accueillant 15 jours de vadrouille) ! Mais il va vous coller à la peau durant toute la durée du voyage et mérite donc toute son attention.  Le choix du sac à dos dépend avant tout du voyage prévu : vais-je l’avoir sur le dos durant de longues randonnées, ou lors de visites ? Vais-je l’avoir uniquement sur le dos lors des transferts chambre d’hôte-train, hôtel-bus… Vais-je devoir le boucler chaque matin pour changer de destination ? Si l’on reste plusieurs jours dans le même hôtel, on pourra ainsi laver ses vêtements et opter pour un modèle plus petit. Et, que l’on parte 1,2, 3 semaines ou même un mois, au final pas besoin d’une contenance plus élevée. On emporte sa lessive à la main, et on refait le plein pour les jours restants.

On choisit également la contenance de son sac de randonnée en fonction de sa taille et de son poids. Face à la taille des sacs qui peuvent paraître affreusement petits, toute femme qui aime les vêtements se dirigera vers un sac à dos à très grande contenance. Malheureusement, il va falloir se limiter au strict minimum (adieu paréos inutiles,  robes habillées et escarpins juste au cas ou), car ce fameux sac bien rempli, on en a rapidement plein le dos !

Leçon n°2 : la clé réside dans le choix du sac à dos

Avant de partir, on fait quelques tests. Et pas besoin d’attendre le jour J pour se rendre compte que l’on risque de souffrir. Dans sa boutique de sport, on essaye différents modèles pour voir celui qui nous convient le mieux. On y glisse des poids de 3 kg disponibles dans le rayon et on se balade (oui, ce n’est pas le moment le plus glamour de notre vie, mais on fait abstraction). L’important n’est pas forcément de choisir le sac le plus léger à vide, mais celui avec lequel l’on se sent le plus à l’aise. On évite l’erreur de la débutante : le poids du sac à dos ne doit pas reposer sur les épaules, mais sur nos hanches ! Alors on vérifie que l’on trouve un sac possédant une ceinture qui nous va bien.  Bonne nouvelle, les grandes enseignes font maintenant de très bons modèles spécialement conçus pour les femmes, renforcés au niveau du dos et des hanches. Rien à voir avec ces sacs avec lesquels j’ai affreusement souffert il y une dizaine d’années !

On peut également choisir son modèle en fonction de l’ouverture de son sac. Certains s’ouvrent entièrement, permettant de ranger plus proprement ses affaires. D’autres s’ouvrent par le bas, et dans la longueur, modèle pour lequel j’ai opté, permettant d’accéder plus facilement à ses affaires : en haut les vêtements, en bas la trousse à pharmacie en cas d’urgence, la  lampe torche et les sprays anti-moustiques.

Personnellement, pour un voyage de 2 semaines avec quelques étapes en hôtel, j’ai opté pour un sac à dos Decathlon Forclaz symbium access Lady d’une contenance de 60 litres. Je l’ai acheté il y a 3 ans, depuis les modèles ont dû encore évoluer. Cependant, jusqu’à la fin de mon séjour, il n’a jamais été rempli en totalité. J’avais simplement prévu un espace supplémentaire pour accueillir les souvenirs achetés à la dernière minute.  A moins de 10 kg, le sac à dos ne m’a pas gêné une seule fois. A plus de 12 kg, j’ai commencé à râler. Pour les femmes mesurant moins d’1m60, je recommande de ne pas choisir une contenance supérieure à 45 litres.

Leçon n°3 : on s’en tient à l’ESSENTIEL

J’ai eu  beaucoup de mal à l’admettre, mais ma petite robe liberty et mes ballerines à clous n’avaient rien d’indispensables pour mon voyage en sac à dos. La larme à l’œil on oublie aussi les mini jupes, shorts courts et grands décolletés dans certains pays d’Asie, pour s’adapter aux us et coutumes du pays.

Alors dans ce sac à dos pour 15 jours j’y mets quoi ?

Du coton, exclusivement ! Sous 40°C, il n’y a que cela de supportable. On emporte une seule paire de chaussures légères, en plus d’une paire adaptée pour la marche que l’on aura au pied (non non,  les converses ne sont pas des chaussures adaptées pour la marche …) On y ajoute un sarouel (sous 40°c, vous me remerciez de l’avoir préféré à votre slim adoré), et un pantalon long et ample accompagné d’une tunique à manche longue pour le soir. Dans les zones où il existe un risque de paludisme, en plus d’un traitement éventuel et de sprays anti-moustiques, il est en effet conseillé de se couvrir. Pour la journée, on peut y ajouter 1 ou 2 robes en coton, t-shirts ou tuniques. Pratique pour les voyages en Asie, on prévoit un legging court en coton à glisser sous une robe, et un foulard : genoux et épaules doivent être couverts lors des visites de temples.

En fonction du pays que vous allez visiter, la trousse à pharmacie peut être imposante. Pour la remplir correctement, on fait un tour chez son médecin au préalable. Sans oublier d’y ajouter une crème solaire à indice élevé, des bonnes lunettes de soleil, des sprays anti-moustiques adaptés, et éventuellement des cachets pour désinfecter l’eau du robinet.

On prévoit une fouta en dépannage, puisque certaines chambres chez l’habitant ne mettent pas de serviettes de toilette à disposition. Ce drap tunisien en tissu est plus léger, sèche rapidement et peut aussi être emporté sur la plage.

Vous tentez de vous limiter mais vous avez l’impression de ne rien avoir à vous mettre ? Quinze jours sans se questionner devant son dressing, sans avoir se maquiller… Rassurez-vous, une fois sur place, c’est justement cela que vous allez adorer !

Leçon n° 4 : on multiplie les pochettes

Lorsque l’on change régulièrement de ville, il faut aussi apprendre à ranger rapidement son sac à dos. En séparant le contenu de mon sac dans de multiples pochettes (trouvées chez Bensimon), je pouvais le boucler en moins de 3 minutes.

En bas de mon sac je range : ma vanity souple, ma pochette à sous-vêtements et ma pochette à médicaments. En simple, les accessoires que je dois sortir le plus fréquemment, ou dont je dois disposer en cas d’urgence.

En haut de mon sac : mes vêtements et ma fouta ainsi qu’une pochette de rangement contenant une paire de tongs.

Dans les multiples poches de mon sac à dos ou dans une pochette: mes chargeurs de téléphone et appareil photo, un livre et mon magazine féminin préféré version poche (un essentiel oui ! pas question de m’en passer sur la plage). On peut aussi prévoir quelques sacs plastiques vides.

Comment faire son sac de randonnée quand on est une femme

Leçon n° 5 : ces petites choses pour lesquelles vous allez me/vous remercier

Après un voyage en Inde et au Sri Lanka, il y a quelques petits accessoires que je n’oublie plus d’emporter lors de mes voyages en sac à dos. Parfois même, je les ai remerciés d’être à mes côtés.

  • Comme le sac de couchage de soie (trouvé chez Nature & Découvertes). J’ai été tellement heureuse de le déployer dans certaines chambres chez l’habitant où les draps étaient sérieusement suspects !
  • J’emporte aussi une pochette (trouvée chez Muji) à porter en bandoulière, que je garde sous mes vêtements et dans laquelle je glisse mon passeport, ma carte bleue et un peu d’espèces, en cas de vol ou de perte de mon sac à main.
  • Je prévois aussi une lampe de poche dynamo ne risquant pas de manquer de piles, qui m’a déjà permis de retrouver ma chambre chez l’habitant une fois la nuit tombée !
  • Je prévois des lingettes anti bactériennes ou un gel hydroalcoolique. Avant de manger des samoussas  en plein marché, je me suis félicitée d’y avoir pensé !
  • J’y glisse un imperméable, en plus de la housse prévue pour protéger mon sac.
  • Une moustiquaire pré-imprégnée est aussi conseillée. Mais cela est propre à chaque destination, et à la gamme d’hébergement que vous prévoyez de réserver. Les hôtels haut de gamme en sont bien souvent équipés, mais ce n’est pas toujours le cas des chambres d’hôtes à très petit prix. Parfois il y a des moustiquaires mais elles sont complètement trouées…
  • J’emporte mon adaptateur de voyage, pour recharger mon appareil photo et mon portable.

Enfin, j’emporte toujours un sac pliant. Parce que même avec un sac à dos, une accro du shopping trouve le moyen de ramener quelques souvenirs, et ne rate jamais une occasion de faire une razzia au duty free. Forcément, en sac à dos, on fait des économies ;) !

 

Organiser sac de randonnée femmeSac de couchage de soie, Nature & Découvertes – Pochette pour planquer ses papiers, Muji – Pochettes pour ranger, Bensimon – Vanity souple, Muji – Sac pliant , Bensimon.

Cet article a fait boum boum dans votre petit coeur ? Partagez-le avec le monde entier !
Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Imprimer

2 réponses

  1. Merci milles fois ! J’ai adoré cet article plein de conseils précieux alors que je suis en train de réfléchir sérieusement à comment faire rentrer une bonne partie de mon dressing dans un sac à dos. C’était perdu d’avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Slow Life

Abonnez-vous à la newsletter de mon blog pour recevoir mes billets d'humeur dans votre boîte mail.
Icône - 22 v'la Scarlett

Newsletter Entrepreneuses

Abonnez-vous à cette newsletter pour recevoir mes infos liées à la création de site internet et à l'entrepreneuriat.